Le phénomène Patrick Roy et les médias

Énormément médiatisé depuis toujours, l’ancien gardien de but du Tricolore et de l’Avalanche, fait quotidiennement les manchettes des médias. Connu pour son tempérament explosif, Patrick Roy est resté fidèle à lui-même depuis son premier jour dans le monde du hockey.

Dimanche dernier, il a encore fait la Une après avoir piqué une vive colère à l’officiel Jonathan Trudel. En effet, lors du match opposant les Remparts de Patrick Roy aux Foreurs de Pascal Rhéaume dimanche dernier, le volcan est entré en éruption.

Petite mise en contexte, un pointage de 2 à 2 avec quelques secondes seulement à jouer à la prolongation. Anthony Gagnon effectue un tir qui est repoussé par le gardien de la formation val d’orienne, Jonathan Lemieux. L’attaquant des Remparts récupère son retour et enfile l’aiguille.

À ce moment, le Centre Vidéotron criait victoire pendant que l’officiel Trudel agitait les bras pour refuser le but. Une décision qui a fortement irrité le grand manitou des Remparts de Québec.

L’étincelle qui a allumé le feu ? La pénalité décernée à Kielb.

Voici le monologue de Roy avec l’officiel Trudel :



En fait, l’homme zébré aurait changé à 3 reprises de fautif. Les rumeurs veulent même qu’il ait accusé un joueur qui se trouvait sur le banc au moment de l’infraction. Sans surprise, la tête dirigeante a fortement critiqué le travail des officiels lors de la conférence de presse à la fin du match :

« Ne viens pas me faire à croire que tu l’as vu si tu ne sais plus c’est qui [qui a causé l’obstruction] et que ça finit que c’est Kielb. C’est une interprétation d’arbitre. Je commence à me poser une sérieuse question et il me semble qu’ils [les officiels] sont confortables dans notre aréna. »

Avant de débuter mon analyse du jeu et de la critique, je vous laisse vous faire votre opinion en regardant la séquence en question.

Maintenant, débutons l’analyse.

Tout d’abord, est-ce que je maintiens la décision rendue sur la glace par Jonathan Trudel ? Absolument. Il y a bel et bien un contact avec le gardien du Vert et Or. Est-ce que le gardien a exagéré ? Absolument.

Le contact est certes léger, mais il a lieu. Je vois déjà venir les gens qui clament que Jonathan Lemieux était à l’extérieur de son demi-cercle. L’arbitre peut tout de même appeler une punition d’obstruction.

(Via Hockey Canada)



Mon verdict final : but refusé, 2 minutes à Lemieux pour conduite anti-sportive et 2 minutes à Kielb pour obstruction.

Attaquons-nous maintenant à la réaction de Patrick Roy.

À mon humble avis, c’est une réaction tout à fait légitime de Roy. Dans le feu de l’action, avec les émotions qui embarquent, il est facile de s’emporter. Surtout, dans le contexte du match avec un pointage serré, c’est le genre de réaction à laquelle on doit s’attendre d’un coach émotif. Tant qu’il n’y a pas d’insultes personnelles dites à l’officiel, je ne critiquerai pas la colère de Roy.

En enfilant l’uniforme rayé, il faut s’attendre à subir la colère des partisans et des formations impliquées dans le match et c’est exactement ce qui s’est produit dimanche dernier.

Autre question, pourquoi ? Pourquoi Patrick Roy a-t-il réagi ainsi ? J’ai déjà mentionné plus haut une majeure partie de la réponse.

Autre aspect : influencer la game. 

Pour m’être personnellement impliqué dans plusieurs sports et dans différents rôles, je sais qu’avec de vives critiques, l’arbitre peut être influencé lors des prochains jeux et matchs. Il y a également les joueurs de l’équipe à prendre en compte. Avoir un entraîneur qui ne semble pas être dérangé par une décision controversée comme celle de dimanche peut également être néfaste sur la motivation des joueurs.

Certains vont dire que ce genre d’entraîneur est dépassé, mais dans mon livre à moi, Roy a fait un bon move dimanche. Je m’attends à me faire critiquer, alors, go for it. 

Ce que je déplore, c’est plutôt la réaction des médias. Il n’y a qu’une seule raison qui fait que l’événement est autant médiatisé : Patrick Roy. N’importe quelle autre personne aurait eu la même réaction que Roy, on n’en aurait pas, ou à peine parlé, tandis que présentement l’entraîneur des Remparts fait les manchettes partout.

Mais bon, il faut croire que Patrick Roy est un phénomène et que les médias l’adore, car son nom amène une quantité phénoménale de clics. L’univers des médias est en difficulté présentement. Je rêve du jour où tous les médias feront passer leur contenu avant le nombre de clics générés.


En Prolongation

Suite à ce but refusé en fin de prolongation par l’officiel Jonathan Trudel, les Foreurs de Val d’Or mettent un terme à leur série de défaites en soutirant la victoire en fusillade.

Une séance de tirs de barrage a été nécessaire à Québec pour déterminer un gagnant, après que David Noël et Jérémy…

Posted by Foreurs de Val-d'Or on Sunday, November 10, 2019

 

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Patrice Laroche / Le Soleil



Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :