Le Cas Marchessault

Il y a un bon moment déjà que circulait la rumeur voulant que Jonathan Marschessault ne soit plus dans les plans des Panthers. C’est lors du dépôt des listes de protection que nous avons pu constater la véracité de la chose. En effet, Talon – qui est de retour à la barre de son équipe depuis quelques semaines – a exposé le jeune attaquant québécois au repêchage d’expansion.

Bien qu’on puisse être d’abord surpris par ce geste, la décision devient rapidement un peu moins nébuleuse lorsqu’on se penche un peu plus avant sur le sujet. On peut commencer en soulignant que Marchessault fut amené en Floride par Rowe, au début de son court règne à la tête de l’équipe. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un point déterminant pour la suite des évènements, surtout lorsqu’on le prend comme point isolé. Cependant lorsqu’on fait un tout avec le reste, on peut être à même de mieux saisir la voie choisie par Talon et son équipe.

Premièrement, il faut souligner que malgré une excellente campagne de 30 buts pour 51 points il y a de multiples facteurs à prendre en compte pour tempérer l’exploit. Bien que personne ne puisse lui enlever cette belle saison qui est sienne, il est important de mesurer la situation dans son ensemble. D’abord, le natif de Cap-rouge n’est pas clairement établi comme un joueur top 6. Bien sûr, il a fait 30 buts… mais il l’a fait en profitant d’un temps de glace accru par les absences prolongées de Bjugstad, Barkov et surtout Huberdeau. Ils ont respectivement raté 28, 21 et 51 parties. Ce qui a eu pour cause de placer Marchessault dans un contexte propice à exploser. Opportunité qu’il a su saisir avec brio.

Mais, bien qu’il soit en mesure de jouer autant au centre qu’à l’aile droite, il y a lieu de se demander quelle genre de production il serait en mesure d’offrir alors qu’il devrait occuper un rôle moindre derrière les joueurs mentionnés ci-haut ? Certainement qu’il serait en mesure d’apporter une très honnête contribution. Tout de même, la chute serait probablement drastique quant à sa production moyenne par match. Surtout en ce qui concerne les buts.

Comme il s’agit de sa première saison complète dans la grande Ligue, il est difficile de vraiment mesurer son potentiel offensif. Pour beaucoup, il a connu la saison de sa vie en regard des buts marqués. Pour ma part, je m’attends à le voir marquer quelques autres saisons de 15 ou 20 buts (ce qui est approximativement la production moyenne qu’il a maintenu durant son court passage avec les Bolts) mais je serais assez surpris qu’il atteigne à nouveau le chiffre magique de 30. Il faut dire que, sauf exception, il est plutôt rare de voir un attaquant se développer sur le tard. Bien sûr, je peux me tromper – et je souhaite même sincèrement que ce soit le cas – mais il semblerait qu’il s’agisse également du constat fait par Dale Talon et son état-major.

À tout cela, il faut ajouter que le jeune centre de 26 ans ne mesure que 5’09’’ pour 174lb. Bien que des joueurs comme Martin St-Louis aient pavé la voie aux joueurs petit format, ils demeurent, la plupart du temps, désavantagés lorsque vient le temps de faire un choix face à un joueur plus imposant. Ce qui explique, en partie du moins, pourquoi Nick Bjugstad (6’06’’ pour 218 lb), Aleksander Barkov (6’03’’ pour 213lb), Jonathan Huberdeau (6’1’’ pour 188lb) et même Vincent Trocheck (5’10’’ pour 182lb) – à qui il ne cède cependant qu’un pouce et huit livres – furent choisis à son détriment. Cependant, loin devant la question du size, les facteurs décisionnels principaux demeurent le talent brut, le potentiel et la valeur du joueur sur le marché.

Si Marchessault les a à peu près tous égalé en terme de production lors de la dernière saison, il faut avouer qu’il ne possède ni le talent ni le potentiel des quatre attaquants placés sur la liste de protection des Panthers. N’importe lequel de ceux-ci étant exposé se serait automatiquement vu sélectionné par Vegas. Alors que, dans le cas du principal intéressé, il n’est même pas sûr qu’il soit le choix de la formation du Nevada. McPhee pourrait arrêter sa décision sur Jason Demers, par exemple. Auquel cas, Marchessault serait de retour au sein de l’alignement des Panthers et aurait l’occasion de me faire mentir et de m’enfoncer dans la gorge mes sombres prévisions. Ce que je lui souhaite, le plus sincèrement du monde… je ressens toujours une immense satisfaction à voir des joueurs québécois performer dans la Ligue nationale. Il s’agit d’un plaisir qui nous est trop rarement offert, de nos jours.

À moins, bien sûr, qu’il ne se retrouve sur le marché des transactions. Il s’agit d’ailleurs du bruit qui courait, avant qu’il ne soit offert aux Knights. Auquel cas, je dois dire que je ne crois pas qu’il représente une solution au centre pour l’équipe montréalaise. En ce qui concerne les ailes, les Habs sont assez bien nantis pour s’en passer. Sauf si ces derniers procèdent eux-mêmes à un échange découvrant leur profondeur à cette position. Mais, même dans ce cas, je favoriserais d’abord Charles Hudon, comme option.

On ne peut terminer le sujet sans mentionner que Jonathan Marchessault est également victime des circonstances. Il faut dire que les Panthers ont opté pour la formule 8-1 sur leur liste de protection dans le but principal de protéger 4 de leurs défenseurs. Conséquemment, plutôt que 7 spots, il n’y avait que 4 places pour protéger des attaquants. Sans quoi, je pense que nous pouvons sans doute convenir que le québécois y serait assurément inclus. Alors, si nous pouvons assurément être déçus pour Marchessault, il ne faut pas nécessairement se montrer surpris de la situation. Pour finir, bien qu’il soit lui-même déçu (évidemment), il démontre beaucoup de maturité en faisant preuve d’une belle compréhension face à cette inconfortable situation.

‘’J’aurais compris si j’avais connu une mauvaise saison, mais ce n’est pas le cas. Alors, c’est sûr que ça m’a surpris. Je suis déçu. Mon égo a pris une claque. Mais les gars qu’ils ont protégés, ce ne sont pas des deux de pique.’’ a déclaré Marchessaut à Jonathan Bernier, représentant du Journal de Montréal.

Je vous rappelle, encore une fois, que la Ligue prévoit dévoiler les sélections des Golden Knights en même temps que les NHL Awards, demain. Liste de protection que vous pouvez consulter dans l’article ‘’ Les listes de protection du repêchage d’expansion, les 30 équipes ‘’ disponible dans la section ‘’Articles’’ de notre page. Il sera des plus intéressant de découvrir si les Ducks et le Wild ont réellement laissé à découvert Vatanen (Anaheim) et Dumba (Minnesota).

Je vous souhaite une bonne journée et je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire. Hockey101 étant une entreprise récente, c’est votre support qui nous permet de continuer. N’hésitez surtout pas à laisser votre opinion dans la section des commentaires. Il me fera plaisir de vous lire, à mon tour.

Sources :

Stats et tailles : www.hockeydb.com et www.nhl.com

Entrevue complète avec Marchessault : http://www.journaldemontreal.com/2017/06/19/mon-ego-a-pris-une-claque—jonathan-marchessault

Crédit image : Toronto Sun

– Les Chroniques ‘’Sur le Cas’’ vous sont offertes par Mac

Hockey Herald
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: