L’autre Strome

Dylan Strome a fait couler beaucoup d’encre depuis qu’il a connu ce qui pourrait bien être sa grande éclosion avec les Hawks Alex DeBrincat, avec qui il a amassé 51 points en 58 matchs. Dorénavant, on risque de nourrir de plus grandes attentes envers ce 3e choix au total de l’encan 2015, après des années de sécheresse en Arizona.


Pendant ce temps, sans faire trop de bruit, à près de 1300km plus à l’est, son frère aîné semblait également profiter d’un changement d’air pour retrouver quelque peu ses repères. Ayant lui-même quitté une sorte de désert, après un très mauvais début de saison à Edmonton, où il revendiquait seulement 2 points après 18 matchs, Ryan Strome est revenu dans la région new-yorkaise, lui qui a été sélectionné 5e au total par les Islanders en 2011.

Avec les Blueshirts, l’autre Strome a démarré lentement avec une seule aide à ses 4 premiers matchs, avant de tranquillement se mettre en marche. Par la suite, sauf pour un passage à vide de 9 matchs avec aucun point entre le 15 janvier et le 8 février, Ryan Strome a toujours produit avec régularité. De sorte qu’il a terminé le calendrier régulier avec une respectable récolte de 33 points en 63 matchs, bon pour le 7e rang de son équipe. Encore mieux, là-dessus, il a inscrit un très bon total de 18 buts… bon pour le 4e rang de son équipe. Ceci, avec un temps de glace légèrement inférieur à 16 minutes (15:58) par match. Il s’agissait également d’un sommet en carrière pour lui (19 buts, en comptant son filet inscrit avec les Huiles), depuis sa saison recrue de 17 buts et 50 points en 81 matchs en 2014-15 avec les Isles.


Mine de rien, sur un calendrier complet, on parle d’une production d’environ 45 points… et pas très loin de 25 buts. Quand on y pense, surtout avec les ajouts de Panarin, Trouba (à signer) et d’un certain Kakko, il n’est pas exclu de voir le plus vieux des Strome revenir à une production d’environ 50 points. Avec plus ou moins 20 buts, on commencerait à avoir quelque chose d’intéressant ! Pour terminer, notons qu’il a également atteint un sommet personnel pour ce qui est des tirs bloqués (36), lui qui n’en avait jamais bloqué plus de 21 en une seule saison auparavant. S’il pourrait encore améliorer son taux de succès au cercle des mises en jeu, il a tout de même maintenu des chiffres intéressants la saison dernière, en remportant 365 de ses 767 mises en jeu (47.6%). Et sinon, avec Filip Chytil et Brett Howden qui poussent derrière, Strome pourrait rendre de fiers services à l’aile.

Considérant que les Rangers ont seulement cédé Ryan Spooner, un joueur dont le contrat a fini par être racheté par les Canucks après une autre transaction qui n’a rien donné, on peut dire que c’est de bon augure. Ce n’est peut-être pas un aussi retentissant succès que la transaction Zibanejad-Brassard, mais c’est pas mal quand même ! 


En Prolongation
Pavel Buchnevich, choix de 3e ronde de l’équipe en 2013, serait sur le trading block. L’ailier de 24 ans a inscrit 21 buts en seulement 64 matchs la saison dernière… il pourrait représenter une piste de solution à l’un des plus grands problèmes des Oilers; un grave manque de profondeur aux ailes :

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Mary Altaffer/AP via Sportsnet.ca



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: