Jaromir Jagr au ballottage

À moins qu’une équipe ne lui fasse signe, en le réclamant au ballottage (Allez, CH : réclame-le, juste pour le LOL, après l’avoir snobé durant toutes ces années), Jagr terminera sa carrière dans la meilleure Ligue de hockey au monde en revendiquant le deuxième rang de l’histoire au chapitre des points, avec 1921 points en 1733 rencontres. À 45 ans, il s’agit d’un exploit encore plus grand, si l’on tient compte de ses 3 saisons d’exil dans la Ligue continentale. Seul Wayne Gretzky a fait mieux (2857 en 1487). Si Jagr avait continué de jouer jusqu’à 65 ans, il aurait peut-être pu s’approcher de ce record…

Choisi au 5e rang du repêchage de 1990, par les Penguins de Pittsburgh, derrière Owen Nolan, Peter Nedved, Keith Primeau et Mike Ricci, Jaromir Jagr aura enfilé l’uniforme de 9 équipes : Penguins (avec qui il remporta ses 2 coupes Stanley à ses 2 première saison en Amérique), Capitals, Rangers, Flyers, Stars, Bruins, Devils, Panthers, puis les Flames, avant de se retirer avec le Canadien de Montréal… Go, Bergevin, go !

Enfin, si personne ne le réclame -et malgré ses difficultés récentes -, il s’agira de la fin d’une époque pour la LNH. McKenzie (encore lui) a apporté des précisions sur ce qui pourrait attendre Jagr, pour la suite des choses :

Il faut dire que la rumeur de séparation entre les deux parties grossissait de plus en plus dernièrement. Cependant, les Flames étaient menottés, tant et aussi longtemps que Jagr ne rasait pas son mullet. Bon, d’accord, en vérité, c’est plutôt tant et aussi longtemps que l’avant n’était pas rétabli. Mais ma version était beaucoup plus drôle.

Qu’en pensez-vous, croyez vous qu’une équipe tentera le coup en réclamant Jagr en prévision des séries éliminatoires à venir ?

Crédit image entête, via HFBoards

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: