Habstérix et les contrats brûlés

Alors que Juillet est bien entamé et que Août attend au coin pour se pointer le bout du nez, les signatures se font au compte-gouttes. Ou c’est l’impression que ça nous donne après une première journée et une première semaine des agents libres, autant avec que sans restriction, qui ont apposé leurs signatures au bas de leurs nouveaux contrats respectifs. Et, alors que les équipes signent tous ces nouveaux contrats, elles se rapprochent du plafond salarial, tandis que leur masse salariale grimpe. Pour les équipes qui peuvent dépenser jusqu’à la limite du plafond, il a été fixé à 81.5 millions pour la prochaine saison tandis qu’aucune équipe ne peut cumuler un plancher inférieur à 60.2 millions.

Les fans et les médias aiment bien suivre à la trace la situation salariale de leur équipe favorite et, tant mieux pour eux, il y a un merveilleux site qui permet d’avoir toutes ces informations aux bouts des doigts. Et ce n’est qu’un des outils que CapFriendly.com fournit aux journalistes professionnels, blogueurs et fans comme une solution pour affronter ce problème complexe : le calcul et les détails des contrats de tout le monde et leurs impacts sur leur équipe respective et sur les autres joueurs de la ligue.


À cause de la complexité de la chose, les erreurs ou les malentendus sont assez fréquents. Une erreur qui revient souvent dernièrement concerne l’espace dont les différentes équipes disposent et comment elles peuvent régler leurs problèmes. Il semblerait que plusieurs personnes croient, à tort, que si on envoie un joueur dans la LAH, son contrat disparaît de la masse salariale de son équipe. Pas si vite… Mais avant de poursuivre, voici les différents termes qu’il est important de bien comprendre :

Contrats à un volet

Signifie qu’un joueur recevra le même salaire qu’il joue dans la LNH ou dans la LAH.

Contrats à deux volets

Signifie que le joueur recevra un certain montant s’il joue dans dans LNH et moins s’il est cédé dans la LAH.

Clause de non-mouvement 

Une protection qui empêche d’échanger ou envoyer le joueur dans la LAH (ou même de le placer au ballottage) sans son consentement. Si cette clause ne se veut pas une protection contre le rachat, l’équipe doit protéger le joueur des repêchages d’expansion.

Clause de non-échange 

Comme le nom l’indique, l’équipe ne peut pas échanger le joueur qui dispose de cette clause, mais peut tout de même le rétrograder ou le placer au ballottage. Les équipes peuvent, mais ne sont pas obligées de protéger ces joueur des repêchages d’expansion.

Clause de non-échange limitée 

Comme la clause de non-échange, mais dispose de certaines limitations précédemment négociées et acceptées par les deux parties. Par exemple, un joueur peut avoir, comme limitation, à soumettre une liste au nombre pré-établis d’équipes auxquelles il refuse d’être échangé. Il peut être échangé à toutes les autres équipes.

Contrat brûlé 

Par le passé, envoyer un joueur dans la LAH pour sauver de l’espace sur la masse salariale était une façon pour les équipes de régler leurs erreurs contractuelles. Ça s’appelle brûler un contrat et ça permettait aux équipes riches de brûler le salaire d’un joueur improductif en l’envoyant dans la LAH. Les Rangers de New York l’ont fait avec Wade Redden en 2010. Plusieurs équipes ne pouvaient cependant tout simplement pas se permettre de brûler des contrats, il s’agissait donc d’une pratique injuste.

Karl Alzner?

Mais attendez! Les équipes ne peuvent plus faire ceci depuis que la LNH a changé les règles. Les équipes ne sont plus soulagées du montant total de l’impact salarial du joueur qui est envoyé dans la LAH ou prêté à une autre équipe professionnelle. Le crédit octroyé est égal au salaire minimum de la saison en cours + 375 000$. Alors, voici les économies possibles pour les saisons à venir :

  • 2019-20: $700,000 + $375,000 = $1,075,000
  • 2020-21: $700,000 + $375,000 = $1,075,000
  • 2021-22: $750,000 + $375,000 = $1,125,000

Et ce que ça donnerait pour les joueurs suivants :

2019-20 Cap Hit Savings Habs’ Cap Hit
Dale Weise $2.35M $1.o75M = $1.275M
Karl Alzner $4.625M $1.075M = $3.55M
TOTAL: $6.975M $2.15M = $4.825M

Si les deux sont cédés à Laval, les Habs sauveraient seulement 2.15 millions des 6.975 millions que combinent ces deux joueurs sur la masse salariale. Ce qui veut dire qu’ils compteraient toujours pour 4.825 millions, même s’ils sont dans la Ligue américaine. En ce moment, avec 24 joueurs sous contrat, il reste tout juste un peu plus de 4.8 millions de disponibles aux Canadiens. Amusez-vous. Cédez tous les joueurs que vous voulez, mais si c’est pour des raisons salariales, n’oubliez pas les règles concernant les contrats brûlés.


Alors les amis, quand vous essayerez de compter les économies possibles en cédant un ou plusieurs joueurs, prenez tout ceci en considération. Avec cette option, le plus gros montant qu’une équipe pourra sauver en 2019-20 sera de seulement 1.075 millions par joueur. Go Habs Go!

Par Habsterix, The Instigator

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Habsterix.com


Invité Spécial
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: