1

En revenir avec Dudley…

Depuis l’annonce – attendue – de son départ vers la Caroline, certains sites ont fait leurs choux gras d’une hypothèse farfelue… À savoir, que Bergevin se serait tiré dans le pied en laissant son bras droit, Rick Dudley, quitter l’organisation avant que le repêchage soit passé… Au pire, serait-ce vraiment un problème que Dudley réussisse à convaincre  les Canes de sélectionner Zadina au détriment de Svechnikov – le joueur, pas l’ouverture au jeu d’échecs … – ?

Bien sûr, il y aura nombre d’autres sélections, une fois passé la première ronde, surtout pour le Tricolore et ses 42  10 choix… mais, l’état-major des Hurricanes mise déjà sur sa propre équipe de dépisteurs qui ont déjà fait leurs devoirs et, au moins à peu près, fixé leurs choix… ce n’est pas la venue de Dudley qui viendra y changer grand chose.

D’autre part, lorsque Marc Bergevin s’est amené à la tête des Canadiens de Montréal, il a lui-même débauché Dudley; demandant et obtenant la permission des Maple Leafs d’ouvrir les discussions avec le principal intéressé. Dudley y faisait alors office de Directeur du personnel des joueurs depuis seulement une saison. C’était le 2 mai 2012. Devenu adjoint au Directeur-général, il fut rapidement promu au poste de Vice-président principal aux opérations hockey, quelques années plus tard, après avoir jonglé avec l’idée de quitter la métropole. Pourtant, ça n’a pas causé tout ce cirque à Toronto… Un simple engagement à ne pas s’impliquer dans le repêchage du Canadien de cet été-là aura suffi. Bien sûr, il est normal que l’idée traverse l’esprit et d’en ressentir une petite crainte. Mais, pensez-vous vraiment que, si Dudley avait alors tout de même trahi les Leafs, Bergevin aurait pris le risque de le laisser partir sous à peu près les mêmes conditions 6 ans, presque jour pour jour, plus tard ? Maintenant nouveau vice-président principal – ou senior, whatever…-  aux opérations hockey des Hurricanes, je ne suis pas inquiet outre-mesure… Il faudrait vraiment, un jour, arrêter de prendre Bergevin pour le dernier des cons, et accepter l’idée que tout ce qu’il fait n’est pas systématiquement une stupidité.

Et puis, dites-moi… si le Canadien est franchement aussi mauvais au niveau du recrutement que vous l’affirmez, de quoi avez-vous peur ?

Merci pour tes bons services Dudley, et je te souhaite bonne chance pour tes nouveaux défis !


Ailleurs dans la LNH 
Guy Boucher ne bougera pas !

 


Crédit image entête, Martin Chevalier/JdM via TVA Sports

Tom L.D. MacAingeal