1

En finir avec le CH et son gros cash…

Sujet récurent depuis 2 ans, l’espace sur la masse salariale du Tricolore n’a pas fini de faire jaser… Du moins, jusqu’à ce que cet espace soit utilisé.

Pourtant, dans l’état actuel des choses, je ne vois aucun mal à la situation dans laquelle la concession se trouve. Au contraire, je trouve ça plutôt bien. Je veux dire, on ne parle pas d’un club à budget qui a reçu pour consigne de ne pas dépasser X montant, mais d’une équipe qui profite tout simplement d’une situation fortuite pour mieux respirer.



Il est pourtant très clair, on ne peut plus clair, que Marc Bergevin n’a pas peur de dépenser. Genre, il pourrait prénommer sa prochaine chienne Claire. Si c’était un chien, il opterait probablement pour Radulov. Dois-je vraiment vous rappeler qu’il n’a pas hésité à allonger un peu plus de 4 millions et demi (4.625) par saison à Karl Alzner, alors probablement l’arrière le plus convoité du marché des joueurs autonomes de l’édition 2017 ?

Exactement un an auparavant, le 1er juillet 2016, avant que le gros Milan Lucic accepte une entente qui allait lui rapporter 6M par saison à Edmonton, Bergevin n’a pas hésité à lui offrir un montant supérieur. Oui, on l’a échappé belle… Par contre, il s’agit d’une autre preuve que le DG du Tricolore ne craint absolument pas d’ouvrir son porte-feuille.

De retour à l’été 2017, si Radulov et Markov n’avaient pas décliné les propositions de Marc Bergevin, le Canadien n’aurait pas 8-9-10M de libre sur sa masse. Durant la saison morte suivante, si John Tavares avait accepté de dialoguer avec Montréal, le Canadien n’aurait pas 8-9-10M de libre sur sa masse. Même chose pour Paul Stastny…

D’une main, on le critique pour avoir alloué 10.5M par saison à Carey Price. De l’autre, on l’accuse de ne pas vouloir dépenser. Il faudrait se bancher un jour…


Pour ma part, je le répète, je n’ai aucun problème avec la situation actuelle. Le 1er juillet, comme les deux autres étés, Marc Bergevin soumettra des offres à plusieurs joueurs autonomes. À ce moment-là, il n’appartiendra qu’à eux de les accepter ou non. Sauf si quelqu’un se porte volontaire pour kidnapper leurs enfants et leurs forcer la main… 

En attendant, cet espace pourrait toujours permettre au Tricolore de conclure un autre deal de type salary dump à la Joel Armia. Bergevin n’a d’ailleurs pas caché que cette option était effectivement sur la table. Et ça, je ne vais certainement pas m’en plaindre.

Je préfère encore ceci, avoir un certain montant vacant sous le plafond, à un DG qui panique et allonge des dollars indus à un joueur comme Kyle Okposo ou un Andrew Ladd vieillissant…

Si les conditions sont bonnes, l’argent disponible sera utilisé. Sinon, je suis clairement d’avis qu’il vaut mieux ne pas dépenser juste pour dépenser. Ce n’est pas comme s’il avait passé la journée les deux pieds croisés sur le bureau en soupirant « Ah ! Moi, aujourd’hui, je ne dépense pas. Pas une c**** de cenne. T’in toé, dans les dents ! Who’s got the moneyyyyy ? »



Pour terminer, il faut prendre le temps de préciser qu’une partie de l’argent disponible y est en raison des talents de négociateur de Marc Bergevin. Après tout, il n’y a pas eu que Max Pacioretty comme aubaine sous son mandat. On peut facilement ajouter plusieurs autres joueurs; Gallagher, Byron, Domi et même Danault… Tous ces beaux dollars fraîchement économisés finissent par peser dans la balance.


En mode séries 

Pour renverser la vapeur, les Predators auront besoin d’une plus grande contribution de la part de certains joueurs :

Granlund, Simmonds, Subban… et le premier match des séries

Du côté des Knights, après un revers de 5 à 2 face aux Sharks, on pourrait compter sur du renfort dès le prochain match ! :


Crédit image entête, LaPresse.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
stephan - avril 11, 2019

Je suis d accord dépenser pour dépenser ça donne des situations de paniques. Il y a des joueurs a mettre sous contrats aussi ,ensuite il faut savoir quel joueur sera disponible. Il ne faut pas oublier les offres hostiles.

Reply