Dossier Labanc | L’impact de son contrat sur les négociations des autres…

… sera à peu près nul.

Depuis que Kevin Labanc, un ailier de 23 ans des Sharks qui vient de connaître une campagne de 56 points, s’est entendu avec San Jose pour un contrat d’un an qui lui rapportera un million, le sujet de l’impact de ce contrat sur les négociations des autres joueurs revient sur toutes les lèvres.

D’entrée de jeu, Labanc, sélection de 6e tour de l’équipe en 2014 (171e au total), faisait face à un contexte particulier. Il désirait clairement demeurer avec les Sharks, et ces derniers font face à un petit problème d’ordre salarial; il leur reste un peu plus de 5.3M pour signer 3 joueurs. Forcément, avec une ligne bleue où 26.5M sont investis sur les 3 premiers défenseurs de l’équipe, c’est quelque chose qui peut arriver. Sans compter les 7M versés à Evander Kane à l’avant… En présumant que ces dernier désirent rapatrier Joe Thornton et Patrick Marleau pour un dernier tour de piste, ça ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre… mais c’est faisable ! Surtout pour Marleau, qui se retrouve à être encore payé par les Leafs Canes.

Qui plus est, les deux clans ont forcément une entente sur le bord de la bande, pour ce qui est de son prochain contrat. Je spécule, mais je suis pas mal persuadé qu’ils ont convenu que le prochain deal serait de « tant » à « condition que » et surtout, à long terme.

Bref, il risque bien sûr d’y avoir un DG assez effronté pour sortir le nom de Labanc en arbitrage, mais un tel argument serait aussitôt balayé du revers de la main par les dizaines de comparables qui empochent plus. Je sais, tu sais, les DG savent et surtout, les agents et les joueurs savent que Kevin Labanc est actuellement sous payé. D’aucun dirait même qu’il est la plus belle aubaine de la ligue. Ce sera encore plus vrai s’il parvient à franchir le cap des 60 points cette saison… Ce qu’il devrait logiquement parvenir à faire si on se fie à sa jolie courbe de progression depuis son entrée dans le show.

En ce sens, je ne crois pas me tromper en affirmant que l’impact de ce contrat sur les négociations de joueurs comme Lehkonen, Armia ou même Hudon sera à peu près nul. Bergevin peut toujours essayer, mais son argument risque de se retrouver aussitôt sur le banc. Le contrat de Labanc est une simple anomalie qui ne saurait être utilisée efficacement en tant que comparable (malheureusement) :


Ailleurs dans la LNH
Michael Ferland poursuivra sa carrière à Vancouver :

Dossier Ferland | Les Canucks veulent passer au niveau suivant


Crédit image entête, NHL.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: