Dion Phaneuf ← → Marian Gaborik

En pleine 2e période d’une joute contre les Penguins –que ces derniers viennent tout juste de remporter par la marque de 6 à 3-, les Sens ont retiré le défenseur Dion Phaneuf de la rencontre. Pierre Dorion était alors sur le point de conclure une grosse transaction. Commentaire à éviter : Ouain, mais Bergevin a dit que ça n’existait plus… Au lancement de la 3e période, c’était fait : Phaneuf n’était plus un membre des Senateurs. Il prend la route de Los Angeles, accompagné de Nate Thompson, en retour de Marian Gaborik et Nick Shore. Dans la transaction, Ottawa retient également 25% du salaire du défenseur :

En 52 parties cette saison, l’arrière de 32 ans a récolté 16 points et maintenu un différentiel de -7. En 13 campagnes dans la LNH, il revendique 133 buts et 345 aides. Ses moments de gloire remontent cependant à très loin, alors qu’il s’alignait avec les Flames de Calgary. Bien qu’il ait connu quelques bons moments avec les Leafs, la province de l’Ontario n’était visiblement pas faite pour lui, puisqu’il est rapidement devenu un mal-aimé, autant à Toronto qu’à Ottawa.  Considérant que les insiders rapportaient que la Direction lui avait demandé de lever sa clause de non-mouvement, au cours de l’été dernier -ce qu’il a refusé de faire-, afin que les Knights puissent mettre la main dessus, on peut dire qu’il ne s’agissait que d’une question de temps avant qu’il soit transigé. Le temps de trouver une équipe qui voudrait bien absorber son gros contrat au cap-hit de 7M par campagne, valide pour encore 3 autres saisons. Cette équipe s’est finalement révélée être les Kings, qui en profitent pour envoyer le pacte du Slovaque, d’une valeur annuelle moyenne de 4.875M (également valide pour 3 autres saisons), en retour.

Souvent blessé, Marian Gaborik n’a bien entendu plus rien de son lustre d’antan. Mais, dans les circonstances, à 36 ans, il connaissait jusqu’à maintenant une campagne respectable, avec 14 points (7 filet, +9) en 29 parties. Il a franchi la barre des 25 points à une seule reprise, au cours des 4 dernières années (47 points en 59 matchs en 2014-15). Bien qu’il ait remporté 2 coupes Stanley avec les Kings, l’ailier à la santé fragile devait de plus en plus se contenter d’un rôle marginal en Californie. Les rumeurs se multipliaient depuis quelques temps déjà, dans son cas. Il aura peut-être la chance de servir de vétéran pour encadrer la flopée de jeunes qui devraient déferler à Ottawa, maintenant que la reconstruction est annoncée, et amorcée. Un genre de Patrick Marleau, comme ce dernier le fait présentement avec les Leafs.

Il s’agit certainement avant tout d’un échange de problème, mais j’ai tout de même assez hâte de voir comment les deux principaux intéressés réagiront dans leur nouvel environnement respectif. Qu’en pensez-vous ?

Crédit image entête, Getty Images

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: