Deux nuances de jaune

D’abord, les Bruins recevaient les Maple Leafs, leurs rivaux de toujours, au Massachussetts pour amorcer le premier match de cette palpitante série. Si les expérimentés Oursons ont pris la mesure des Jeunes Leafs par la marque de 5 à 1, le show s’est retrouvé quelque peu terni par deux événements en particulier…

Le match était déjà bien avancé, et hors de portée de la bande à Matthews, lorsqu’un coup salop (et indésirable) a eu lieu; Nazem Kadri devrait être le deuxième joueur à recevoir une audition depuis que les séries se sont mises en branle, après la suspension d’un match à Drew Doughty des Kings :

Bien sûr, juste avant cette discutable mise en échec, on peut arguer que Wingels a lui-même initié un contact coude-tête avec le jeune Mitch Marner. Cela dit, ça n’excuse en rien le contact subséquent causé par Kadri… À mon humble avis, Babcock devra se passer de son centre pour quelques joutes… Disons que George Parros – et Quintal qui assure une transition en douceur – ne chaume pas ! Qu’en pensez-vous, on les suspend les deux ?

Si on a eu droit à plusieurs excellentes pièces de hockey, un match des Bruins n’en serait pas un si Brad Marchand ne trouvait pas le moyen de s’assurer de laisser lécher sa marque :

Qu’on se comprenne, Ratface a largement démontré qu’il était tout un joueur de hockey – encore une fois, cette saison; en cumulant 85 points, dont 34 filets, en seulement 68 rencontres ! -, mais c’est dommage qu’il se laisse si souvent aller… Ses singeries viennent jeter de l’ombre sur ses excellentes performances. Hier soir encore, il a terminé la partie avec 2 points (1 but, 1 aide)… Certes, il cherche à déranger l’adversaire, on le sait. Mais je pense qu’il aurait beaucoup à gagner, s’il laissait d’abord son talent parler.

Quoiqu’il en soit, il y avait un match de hockey, et nous avons eu droit à tout un spectacle… Les fans des Leafs ont vu leur club égaliser la marque, via le bâton de Zach Hyman, en fin de 1ere période. Les tirs étaient alors 9 contre 7 en faveur des B’s. Malheureusement, les joueurs de Toronto n’ont plus jamais été en mesure de suivre la cadence, terminant la rencontre en étant finalement déclassés 27-40 au chapitre des lancers.

Les fleurs : David Pastnark, qui a terminé la dernière campagne avec une récolte de 80 points, ne dérougit pas et a obtenu 3 points (1 but, 2 aides), en plus de diriger 4 tirs vers le filet, dans ce match. On n’a pas fini d’entendre parler de ce joueur, sélectionné aussi loin qu’au 25e échelon… À seulement 21 ans, on commence à peine à égratigner la surface de l’étendue de son talent…

Les pots : Outre les événements mentionnés ci-haut, il y a également la performance du gardien Frederik Andersen qui a retenu l’attention. Bien sûr, il n’a pas bénéficié d’un soutien optimal de la part de ses coéquipiers, mais ses ennuis remontent à plus loin que ça. En 11 matchs, depuis le 1er mars dernier, le portier a maintenu une moyenne de 3.5 buts alloués et un pourcentages d’arrêts de .896. Hier, bien qu’il faille tenir compte du fait qu’il a dû faire face à un mitraillage en règles (40 tirs), Andersen a accordé 5 buts (.875). Il devra trouver le moyen de lever son jeu d’un cran, face à la dangereuse attaque des Bruins, s’il désire prolonger un peu le parcours des siens en séries…

Ancien Canadien : Le bon vieux Tomas Plekanec a passé 10:07 min sur la surface glacée, au cours desquelles il n’a obtenu aucun tir, remporté 40% de ses mises au jeu, et terminé avec un différentiel de -1.


De l’autre côté de la LNH, à Smashville, d’autres célèbres Jaunes entamaient leur premier match des séries, dans un duel complètement à l’inverse de celui opposant Toronto à Boston. En fait, bien que le pointage final soit relativement semblable (5-2 en faveur des Preds), on a eu droit à un match en deux temps. D’abord, bien que les hommes de Laviolette soient sortis en force, c’est l’Avalanche qui a brisé la glace, en trompant la vigilance de Pekka Rinne à seulement 6:36 de la première période, causant ainsi la surprise dans la bruyante foule du Bridgestone Arena. Les deux équipes ont retraité aux vestiaires, alors que les Av’s menaient au pointage, et aux tirs : 11-10.

Évidemment, forts de leur parcours des dernières séries, il ne fallait pas trop compter les puissants Predators pour vaincus. Avec toute l’expérience acquise, alors qu’ils se sont inclinés en finale la saison dernière, il y avait fort à parier que Nashville allait revenir en force. Et ce fut le cas : après s’être partagé les honneurs en 2e période, tandis que les Preds égalaient la marque à deux reprises (2-2 au son de la cloche), ils ont complètement écrasé la bande à McKinnon en 3e, inscrivant pas moins de 3 buts sans réplique, dont un filet désert. L’excellent Filip Forsberg a d’ailleurs marqué 2 buts en un peu plus de 6min de jeu. On le répète souvent; mais quel vol celui-là…

 

 

Déjà une assez grande surprise que celle de les avoir vu se glisser jusqu’en séries, je ne pense pas qu’ils s’en trouvent beaucoup pour s’attendre à voir l’Avalanche éliminer les champions, au classement général du calendrier régulier. Mais bon, en éliminatoires on ne sait jamais, et tout peut arriver. Mais je ne veux pas ! Sinon, je ne pourrai plus poster, encore et encore, cette magnifique image, résultat concret de mes fabuleux talents de montage photo paint:

 

Hockey101 → le Hockey Herald … je sais, c’est le plus beau meme jamais fait!

Les Fleurs : Pekka Rinne, justement, ne s’est jamais laissé abattre et a trouvé le moyen de terminer la rencontre avec 25 arrêts sur 27 tirs (.926). À l’image des dernières séries, je pense que les Preds, bien que bénéficiant d’une attaque revampée par les ajouts de Kyle Turris et Eeli Tolvanen (n’a pas joué hier), se rendront aussi loin que Rinne les mènera. Heureusement pour Nashville, Rinne semble en mission depuis le jour 1 du calendrier régulier. Vezina ?

Les Pots : Si les Av’s aimeraient sans doute pouvoir compter sur l’arrière Erik Johnson et le portier Semyon Varlamov, tous deux actuellement blessés, pour affronter la meilleure équipe de la ligue, ils devront tout de même trouver le moyen de resserrer le jeu. Certes, les hommes de Bednar n’ont pas été dominé au chapitre des tirs (31-27 en faveur des Preds, puis 57-54 pour les tirs tentés… toujours en faveur des Preds), mais – même si je n’ai pas été en mesure de regarder la joute au complet, je l’avoue -, j’ai trouvé que les joueurs de Nashville avaient beaucoup trop de facilité à construire leurs jeux autour du filet adverse. Tout de même, dans les circonstances, je dois admettre que l’Avalanche a délivré un effort honnête sur une patinoire adverse. Voilà un pot qui porte un chapeau. 

Ancien Canadien : 3e arrière le plus utilisé de son équipe, derrière Roman Josi (25:45) et Ryan Ellis (25:06), P.K. Subban (24:21) a terminé la rencontre en n’obtenant aucun point, dirigeant un seul tir, tout en affichant un différentiel de -2. L’arrière étoile a distribué une mise en échec, et créé un revirement en faveur de son équipe. Il y a également Barberio, qui s’aligne avec l’Avalanche, mais bon… on ne va pas commencer à tous les faire, quand même !

 

Ainsi, on a eu droit à deux nuances de jaunes, pour le même résultat.

Quant aux Caps, qui amorçaient également leur série face aux Jackets, on peut se demander si Trotz reviendra avec Grubauer pour le duel #2, après avoir vu ses poulains échapper la première joute (4-3 en prolongation, alors que les Capitals menaient 2-0 après une période…)

Ce sera Grubauer !

Pour terminer, sans trop de surprises, les Bolts ont vaincu les Devils (5-2), tandis que les Sharks se sont empiffrés en engloutissant des Canards laqués à l’orange (3-0) – … ça, c’est une surprise, quand même ! … Dans la victoire, Evander Kane a enfilé l’aiguille à 2 reprises ! Prolongera-t-il son séjour en Californie, sachant que le taux d’imposition y est aussi élevé qu’au Québec ? Quoi, c’est valide seulement à Montréal ? Scusez ! 


Ailleurs dans la LNH (enfin, presque)
Ilya Kovalchuk a tenu à démentir les informations, que nous avons en partie rapporté ici, concernant ses liens avec les NYR :

Kovalchuk choisirait les Rangers

 


Crédit image entête, BM/Getty Images, PR/AOP

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: