1

Corey Perry, agent libre

Le bruit courrait depuis un certain temps déjà que les Ducks tentaient activement de se départir de Corey Perry. Sans surprise, le gros ailier n’a pas suscité beaucoup d’intérêt à travers la ligue. Forcément, à 8.625M par saison, il n’était pas très alléchant… Incapable de retrouver sa touche de marqueur depuis 3 saisons déjà, il a perdu beaucoup de son lustre d’antan. En conséquence, il ne s’agissait pas vraiment d’une surprise lorsque Frank Seravalli nous a appris que le rachat de l’attaquant de 34 ans était sur le point d’être finalisé :

Les Ducks épargneront donc tout près de 6M en cap-hit pour l’année à venir :

CapFriendly.com

Ce sera un peu plus difficile pour la saison suivante, comme vous pouvez le constater… 

Maintenant, malgré son âge et des signes évident d’une régression bien entamée, il sera intéressant de voir quelles équipes daigneront lui faire signe. Malgré ses ennuis, n’oublions pas qu’il a su produire tout près de 50 points (49), il n’y a pas si longtemps, en 2017-18.

Pourrait-il copier Eric Staal et profiter d’une bouffée d’air frais pour donner un second souffle à sa carrière ? Pour un an ou deux, dans un environnement gagnant, il n’est pas impossible de le voir franchir la barre des 20 buts pour la première fois depuis la saison 2015-16 (34… plus 19 filets l’année suivante). Toutefois, rappelons que le vétéran a subi une chirurgie au genou, la saison dernière, après s’être blessé au cours d’une partie du calendrier préparatoire. Revenu en février, après 5 longs mois d’absence, il a été limité à seulement 10 points en 31 parties…

Au bon prix (2-3M ?), ce genre de joueur suscitera néanmoins de l’intérêt. Une équipe qui doit composer avec un budget serré pourrait très certainement se laisser tenter par ce qui pourrait s’avérer un bon petit pari. S’il n’a pas ce qu’il faut pour dominer dans la nouvelle LNH, où le jeu de plus en plus rapide a contribué à accélérer le déclin de plusieurs joueurs, il devrait tout de même être en mesure de ramasser sa part de points sur le jeu de puissance. Dans cette facette du jeu, où il n’aura pas à patiner d’un bout à l’autre de la glace, sa taille et son tir devrait lui permettre de continuer à se démarquer. Non, je ne le vois pas pour autant à Montréal… comme plusieurs intervenants, je crois qu’il pourrait peut-être trouver sa niche à Edmonton. À condition que ces derniers parviennent enfin à passer le gros Lucic à quelqu’un d’autre.


Crédit image entête, Chris Carlson/AP via SportsNet.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Mock Draft 2019 - Hockey Herald - juin 21, 2019

[…] Vegas Golden Knights Victor Soderstrom, RD – Les Golden Knights ont malheureusement cédé Erik Brannstrom aux Sénateurs dans […]

Reply

Leave a Reply: