1

Commissaire de la LNAH: J.-F. Laplante, le seul choix logique

La Ligue Nord-Américaine de Hockey (LNAH) est à la croisée des chemins et en mode « survie ».

L’annonce, lundi, de l’échec d’une ultime tentative de garder les Draveurs à Trois-Rivières et la rareté des villes prêtes à accueillir un club réduisent les effectifs de la ligue à seulement cinq formations. Or, les propriétaires sont unanimes: un minimum de six équipes est nécessaire afin de poursuivre l’aventure pour une ligue qui ne l’a pas eue facile ces dernières années.

Changement d’identité, fermetures de clubs et assistances à la baisse se sont succédé puis, lorsque Michel Godin a quitté ses fonctions de commissaire l’an dernier, les gouverneurs, pressés de remplacer ce dernier, ont emprunté la voie rapide et la solution facile en choisissant Richard Martel comme successeur à Godin. Un an plus tard, après des promesses d’expansion et de progression, Martel a quitté une ligue qui se trouve au même point qu’au moment de son embauche: sur le respirateur artificiel et cherchant désespérément une ville pour accueillir un sixième club.

Cette fois, les dirigeants de la LNAH n’ont pas le droit de se tromper. Ils se doivent d’embaucher LE bon candidat. 2018 est l’été de vérité. Ça passe ou ça casse. Finis, les mulligans.

Un nom revient sur de nombreuses lèvres et les rumeurs veulent qu’il soit un candidat sérieux pour le poste: Jean-François Laplante, productif attaquant pendant neuf saisons à St-Hyacinthe, St-Georges, Sherbrooke, Thetford Mines, Cornwall et Laval.

Photo: Steeve Caron

Âgé de 35 ans et détenteur de deux baccalauréats et une maîtrise en administration, Laplante demeure à ce jour le seul joueur de l’histoire de la LNAH à avoir remporté trois championnats consécutifs, avec trois clubs différents de surcroît (St-Georges en 2010, Sherbrooke en 2011 et Thetford en 2012)!

Reconnu pour son leadership, son intelligence et sa grande classe, cet ancien capitaine est unanimement respecté et qui de mieux que ceux-là même qui l’ont côtoyé pendant toutes ces années pour en témoigner? Voici quatre d’entre eux, tous des joueurs eux aussi hautement respectés tant de leurs pairs que des partisans et des dirigeants:

Nicolas Corbeil, vétéran attaquant des 3L de Rivière-du-Loup et ex-coéquipier et adversaire de Lappy:

« Pas compliqué: le gars a joué la ‘game’, connaît la ligue et, lorsqu’il jouait, pratiquait un style tant offensif que robuste! Il connaît parfaitement l’identité dont cette ligue a besoin et est un passionné dans la vie, dans tout, tout, tout! De plus, il est jeune, dynamique et intègre, mais surtout, brillant comme dix et un commissaire avec une maîtrise, c’est pas gênant! »

Adam Russo, gardien-étoile du Cool FM de St-Georges-de-Beauce:

« Je crois que Laplante serait un excellent choix car il connaît la ligue, les gens et surtout, la façon dont la ligue fonctionnait par le passé, tout comme sa nouvelle réalité. Je suis persuadé qu’il prendrait des décisions intelligentes et équitables, puisqu’il est un gars intègre et connaît des gens partout, alors n’aurait pas de parti pris. Il n’a aucun lien direct avec une équipe en particulier, a une extrêmement bonne tête sur les épaules et selon moi, si la ligue veut continuer de progresser et avancer dans la bonne direction, elle a besoin de jeunesse et d’une nouvelle vision: celle d’un homme brillant qui a connu tant « l’ancien » que le « nouveau » hockey. Un gars comme J.-F. Laplante. »

Photo: Courtoisie

Martin Lariviere, ami d’enfance de Laplante, un #Warrior qui n’a plus besoin de présentations et l’un des joueurs les plus appréciés et respectés de la ligue au sein de laquelle il évolue depuis presque 15 ans:

« Un gars hyper réfléchi, Lappy ne prend jamais de décision sans d’abord réfléchir aux conséquences. Il est également très articulé et ne perdra jamais la face devant les médias. Un leader-né, il est le genre de gars qui se lève et que tu n’as pas le choix de suivre! Il a joué la game et connait la recette pour faire lever la pâte du gâteau!

La LNAH a besoin de jeunesse et de stabilité dans ses rangs et Lappy est sans contredit l’homme de la situation. Il a déjà une tonne d’idées en tête et, en raison de son caractère de leader, ne se laissera jamais guider comme une marionnette contrairement à plusieurs autres par le passé! »

Le mot de la fin revient à Michael Novosad, défenseur des défunts Draveurs, vétéran de 10 saisons dans la LNAH et ami de longue date de Laplante:

« Si Lappy est nommé commissaire, s’implique et s’investit ne serait-ce qu’à moitié autant qu’il le faisait à l’époque où il jouait, la LNAH va être entre très bonnes mains. »

Les fans de la LNAH ont besoin de recommencer à croire en cette ligue dont les arénas furent jadis pleins à craquer. Ils sont échaudés par les fausses promesses et les idées recyclées. Ils ont besoin de renouveau. D’espoir. De raisons de croire que cette fois, ça va changer pour vrai et pour le mieux. Ils ne demandent qu’à y croire, mais ont besoin qu’on leur donne des raisons de le faire.

L’embauche de Jean-François Laplante ces prochains jours représenterait un énorme pas en ce sens.

Photo: Courtoisie

#JeSuisLNAH

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

Création: Hugo Cotnoir

Serge Côté
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
LNAH | Martin Wagner, nouveau directeur des arbitres: « expérience et idées innovatrices » | Hockey Herald - août 14, 2018

[…] du nouveau commissaire Jean-François Laplante allait inévitablement engendrer de nouvelles embauches et des améliorations à de nombreux […]

Reply

Leave a Reply: