Classement des duos de gardiens de la Ligue nationale de hockey, saison 2017-2018.

Voici déjà la dernière partie (de 6) du classement des meilleurs duos de la LNH, dont vous pouvez consulter l’intégralité ici : 1, 2, 3, 4 et 5 J’espère que vous saurez apprécier le travail acharné de recherche de notre chroniqueur. Il s’agit d’une immense besogne, avouons-le. Bonne lecture !

6- Les Oilers d’Edmonton Cam Talbot/Laurent Brossoit

Cam Talbot est arrivé chez les Oilers accompagné d’un choix de 7e tour 2015, le 27 juin dans un échange avec les Rangers pour des choix de 2e, 3e et 7e tour à l’encan amateur de 2015. Lors de son arrivée, les Huileux étaient dans une énième reconstruction, mais aussi en voie de repêcher un joueur exceptionnel en Connor McDavid. La saison 2015-16 en fut une autre de misère pour les Oilers, terminant au 29e, mais l’an dernier fut une toute autre histoire! Les Oilers ont terminé 2e dans la section Pacifique, effectuant du même coup une apparition en séries pour la première fois depuis leur défaite en finale de la Coupe Stanley, aux mains des Hurricanes de la Caroline, en 2005-06 ! McDavid fut un des artisans de ce retour au tournoi printanier, mais Talbot n’est pas en reste. Ses 73 départs furent un sommet dans la ligue, tout comme ses 42 victoires, à égalité avec Braden Holtby. Solide gardien, Talbot peut se targuer de jouer pour une équipe dotée d’une force de frappe hors de l’ordinaire, ce qui certains soirs lui donne une chance de gagner malgré un ou deux mauvais buts accordés. Pour ce dernier point, disons que la jeune défensive y est pour quelque chose aussi. Ses 41 matchs de deux buts et moins accordés, lui valent le deuxième rang dans la LNH derrière Sergei Bobrovsky et font de lui un gardien relativement fiable. Les Oilers seront l’une des équipes à surveiller pour les années à venir et le gardien originaire de Caledonia, en Ontario, sera l’un des noms à retenir lors de l’évocation de leurs succès futurs.

Laurent Brossoit commencera enfin une saison dans la Ligue nationale, une première depuis son repêchage en 2011, par les Flames de Calgary au 164e rang (6e tour). Il a démontré, dans un petit échantillon de matchs l’an passé (5 départs, 9 apparitions), avec 4 victoires pour une défaite, une excellente moyenne de 1.99 buts accordés et un % d’arrêts de 0.928, des chiffres qui ont su convaincre l’état-major de ce club d’Alberta, qu’il était prêt à tenir son bout dans la Ligue nationale. Le jeune gardien natif de Port Alberni, en Colombie-Britannique, était déjà bien connu du milieu à Edmonton, car il y a fait ses classes dans le junior avec les Oil King, durant 5 ans entre les saisons 2008-2009 et 2012-13, en les aidant à performer jusqu’en finale du championnat de la Ligue de hockey junior de l’Ouest, deux années de suite, avec une conquête du trophée Ed Chynoweth en 2012 et de la Coupe Mémorial un mois plus tard!

Mes prédictions :

Cam Talbot : 40 victoires, 18 défaites, 8 défaites en prolongation, 7 blanchissages

Laurent Brossoit : 9 victoires, 5 défaites, 2 défaites en prolongation, 1 blanchissage

À surveiller : Stuart Skinner, le 3e choix (78e) au dernier repêchage, est un gardien très rapide pour son gabarit (6pi3, 205lbs). 2015-16 fut une belle année pour lui, avec les Hurricanes de Lethbridge dans la WHL, où le gardien originaire d’Edmonton a presque mené les siens en séries (.920). Ce fut un peu plus compliqué par la suite, alors qu’il a peiné à stopper les rondelles la saison dernière (.905), mais il a quand même fait en sorte de mener son équipe en demi-finale du championnat de la ligue. Il est de retour pour une dernière année et disons que ses résultats décideront de son futur dans l’organisation qui l’a repêché.

5- Les Predators de Nashville Pekka Rinne/Juuse Saros

Fort de leur présence en finale lors du dernier tournoi printanier, les Preds entament la saison 2017-18 avec le cinquième meilleur duo de gardien de mon classement.

Pekka Rinne n’a plus besoin de présentations ; six saisons de 30 victoires et plus, plusieurs nominations pour le trophée Vézina et plusieurs apparitions au match des étoiles. Il a été la raison des succès de l’équipe du Tennessee, durant plusieurs saisons de vaches maigres, du côté des buts comptés. Il a remporté sa part de matchs, durant ses 8 premières saisons, où un seul joueur a su inscrire 30 buts en une saison. Mais le futur s’annonce meilleur pour le grand Finlandais: les Preds ont probablement le meilleur squadron défensif de la ligue et l’attaque possède enfin une force de frappe digne de ce nom.

Mais le choix de 8e round (258e total) en 2004 commence à se faire vieillissant et son contrat vient à échéance dans deux ans. Réussira-t-il à mettre la main sur la Coupe Stanley? Le ralentissement démontré lors de ses deux dernières saisons me permet d’en douter un peu, mais il reste une carte cachée dans l’organisation et elle se nomme Juuse Saros. Quoi qu’il en soit, les Preds ont encore un gardien dominant en Rinne comme il l’a démontré lors des dernières séries. Je crois tout de même qu’il saura revenir en force cette année, pour mener les siens aux succès tant souhaité!

Juuse Saros est le futur au poste de cerbère chez les représentants de la ville du country. N’étant pas le gardien typique selon les standards de la LNH vu sa petite taille (5pi11), Saros reste néanmoins un gardien très rapide, habile techniquement et doublé de très bons réflexes du côté des jambes et des mains. Il garde ses retours près de lui et contrôle très bien les lancers bas avec ses jambières pour les diriger vers les coins et permettre à ses défenseurs de reprendre la rondelle aisément. Le jeune Finlandais, qui ressemble à Rinne lorsqu’il est à ses côtés, a démontré des chiffres solides à sa première saison dans le show. Dix victoires, un blanchissage et un % d’arrêts de .923. Saros devrait voir plus de temps de glace s’ajouter à sa charge de travail et il sera impliqué dans les succès de son équipe dès cette année!

Mes prédictions:

Pekka Rinne : 34 victoires, 16 défaites, 5 défaites en prolongation, 5 blanchissages

Juuse Saros : 15 victoires, 8 défaites, 4 défaites en prolongation, 2 blanchissages

4- Les Penguins de Pittsburgh Matt Murray/Antti Niemi

Les Pens possèdent un duo assez particulier ; deux gardiens qui ont remporté la coupe Stanley en tant que partant avant même d’avoir joué 50 matchs dans la Ligue nationale. Fait notable, Matt Murray a déjà deux coupes au compteur et ce avant même d’avoir débuté 100 parties ; saison régulière et séries éliminatoires combinées !

Matt Murray, aurait pu placer un peu plus haut son équipe dans mon classement vu ses performances hors du commun lors de sa dernière saison, ainsi que ses prouesses à ses deux dernières participations en séries. Par compte, il possède déjà une longue liste de blessures récentes et récurrentes : une commotion en avril 2016, une main cassée en septembre 2016, des blessures au bas du corps en décembre 2016 et en avril 2017. Sa dernière blessure l’a aussi tenu à l’écart du jeu durant les deux premiers tours éliminatoires, et qui sait où les Pens se seraient rendu sans le brio de Marc-André Fleury ? Toutes ces blessures à 23 ans seulement, me font me demander s’il parviendra à jouer une saison entière avant ses 25 ans.

Je ne met en aucun cas son talent ou ses capacités en doute, car il montre des chiffres assez convaincants lorsqu’il est en santé, comme en font foi ses 32 victoires contre seulement 14 défaites en temps régulier/surtemps, une moyenne de 2.41 et un .923% d’arrêts en 49 départs, l’hiver dernier ! Il a l’étoffe pour devenir un grand gardien dans la Ligue nationale, surtout avec ses faits déjà accomplis, reste à savoir s’il le fera en santé ou non. Quoi qu’il en soit, son début de carrière en fait un gardien très intéressant à suivre pour les saisons à venir!

Antti Niemi arrive avec une équipe prétendante à la Coupe Stanley, mais il aura de très grands souliers à chausser en étant le successeur de Marc-André Fleury. Niemi, un vétéran qui en est à sa 10e saison dans la Ligue nationale, est un gardien qui vu neiger, mais qui a souvent vu la glace lui glisser sous les pieds ! Il a débuté sa carrière comme partant en 2009-10, lorsqu’il fut sacré champion de la coupe Stanley avec les Blackhawks, en remplaçant Cristobal Huet au pied levé au milieu de la saison… Un scénario qui rappelle un peu celui du jeune Américain. Mais les similitudes s’arrêtent là, car Niemi partit, après la victoire surprise des Hawks, vers San Jose et signa un contrat d’une saison suivi d’un autre de 4 ans, avec les Sharks. Ses années en Californie furent ses meilleures en carrière et je crois que les Penguins souhaitent avoir signé le Niemi qui a joué sous les palmiers plutôt que celui qui a fait partie d’un système 1A/1B à Dallas. Je crois que le gardien Finlandais sera un bon acolyte pour Murray et il devrait être en mesure de lui prodiguer de bons conseils pour l’aider à cheminer dans sa carrière!

Mes prédictions :

Matt Murray : 37 victoires, 18 défaites, 6 défaites en prolongation, 4 blanchissages

Antti Niemi : 12 victoires, 7 défaites, 2 défaites en prolongation, 1 blanchissage

À surveiller : Tristan Jarry a remporté (avec Casey DeSmith) le trophée Harry Holmes donné au duo de gardiens ayant accordé le plus bas total de buts de la saison. Jarry, repêché au 2e tour (44e) en 2013, a connu une superbe saison à Wilkes-Barre avec une fiche de ; 28 victoires, 15 défaites et une défaite en prolongation avec une moyenne de 2.15 buts accordés ainsi qu’un % d’arrêts de 0.925. Si le Britano-Colombien, natif de Surrey, venait à afficher des chiffres semblables cet hiver, il serait probablement promu au poste de remplaçant dès l’an prochain !

3- Les Canadiens de Montréal Carey Price/Al Montaya

Carey Price vient de signer le plus gros contrat donné à un gardien de but de l’histoire de la LNH. Sa victoire à la Coupe du monde et celle aux Olympiques ainsi que sa rafle de trophées remportés en 2015 et la très médiatisée pression Montréalaise valent amplement les dollars investis en lui.

Depuis sa victoire dans la course au Vezina en 2014-15, année où il a aussi remporté le trophée Hart, le trophée Jennings et le Ted Lindsay, Price est vu comme le meilleur gardien de la ligue et il démontre depuis quelques années déjà, des statistiques dignes de ce titre. Price a gagné partout où il est passé, et son rêve de gagner la coupe avec la métropole Québécoise transparait dans son jeu, à chaque soir où il se retrouve devant la cage Montréalaise. Travailleur acharné lors des entrainements, et innovateur pour la position, il a changé quelques aspects dans sa façon de garder les buts et continuera de le faire pour le restant de sa carrière. Bon avec son bâton, il sait faire des passes savantes à ses attaquants pour surprendre la défensive adverse. Price aura tout un défi devant lui avec la saison à venir. Les changements apportés aux défenseurs du Canadien amèneront une pression sur les épaules du gardien du CH et le tiendra sur le qui-vive pour la saison. Son calme légendaire devrait permettre aux arrières du Canadien de prendre confiance dans leur tâche de protéger le portier, originaire d’Anahim Lake.

Je pense que les Canadiens vont avoir de la difficulté à se tailler une place en séries et leur place au classement final dépendra des performances de Carey Price.

Alvaro Montoya a signé un contrat de deux ans, cet été, après les performances honnêtes apportées la saison dernière. Il a su tenir le fort au début de la saison, lors de l’absence de Price suite à sa blessure à la dernière coupe du monde, et à répondu présent lors des matchs qui lui ont été confiés. Par contre, le travail de Montoya manque de constance, à mes yeux, et c’est ce qui fait que le duo Montréalais descends au classement de mes duos et ce malgré le brio de Price. Big Cubano devra cette année démontrer une amélioration significative de ses chiffres, car le Bleu-Blanc-Rouge a un gardien qui est prêt pour la LNH en Charlie Lindgren, qui n’attend qu’un appel pour venir le remplacer.

Mes prédictions :

Carey Price : 38 victoires, 19 défaites, 6 défaites en prolongation, 5 blanchissages

Al Montoya : 10 victoires, 7 défaites, 2 défaites en prolongation, 1 blanchissage

À surveiller : Charlie Lindgren, est un gardien qui a eu la chance de jouer un match dans la LNH le 7 avril 2016 à la fin de son stage dans la National Collegiate Hockey Conference. Ce match, fut aussi sa première victoire professionnelle en carrière! Il faut noter que le gardien, qui n’a jamais été repêché, venait de terminer une superbe saison où il a cumulé 30 victoires contre seulement 10 défaites. Une fiche qui a valu un contrat au jeune natif de Lakeville, au Minnesota. Par la suite, Lindgren démontra qu’il était assez bon pour déloger Zach Fucale, au poste de partant à Hamilton en 2016-17. Il sera partant cette saison, à Laval, et devrait monter dans un futur pas très lointain.

2- Les Blue Jacket de Colombus Sergei Bobrovsky/Joonas Korpisalo

41 victoires, 17 défaites, 5 défaites en prolongation, 7 blanchissages, 0.931% et 2.06 de moyenne de buts accordés, furent les chiffres nécessaires à Sergei Bobrovsky pour mettre la main sur un deuxième trophée Vezina en 5 ans.

Il a permis à son équipe de se tailler une place en séries, pour la troisième fois de leur histoire, ainsi qu’une récolte record de 108 points la saison dernière. Bobrovsky, acquis des Flyers le 22 juin 2012, est l’une des têtes d’affiche de l’équipe de l’Ohio depuis ce temps. Il a remporté son premier Vézina la saison de son acquisition, sans même que son équipe soit en mesure de se qualifier pour le tournoi printanier. Un tel exploit, accomplit dans ces conditions, est quelque chose qu’on voyait pour seulement la 3e fois de l’histoire et la première fois en plus de 80 ans ! Bobrovsky est le type de gardien sur qui une équipe peut se fier à tous les matchs. Étant très athlétique, il se retrouve souvent dans les ‘’ highlights’’ de la soirée avec ses arrêts à couper le souffle.

Comme à chaque saison, la position au classement des Jackets dépendra de la santé du gardien Russe et de sa volonté à afficher des chiffres semblables à ceux de l’an dernier. Pour ma part, je crois que les tuniques bleues feront plus de points que la saison dernière avec leur jeune équipe qui prend de la maturité et la poigne de fer de l’entraîneur John Tortorella, le dernier lauréat au trophée Jack Adams!

Joonas Korpisalo a fait son entrée dans la grande Ligue en 2015-16, alors qu’il a dû prendre les rênes de l’équipe à pied levé lorsque Bobrovsky et Curtis McElhinney se sont blessé coup sur coup. Il termina la saison avec une fiche de 16 victoires, 11 défaites et 4 défaites en prolongation. Pas mal pour un gardien qui était encore en Finlande moins d’un an auparavant! Cette année sera différente pour le jeune Finlandais, qui aura la chance d’apprendre en côtoyant le souriant récipiendaire du Vézina. Je crois que cela pourra grandement l’aider dans son cheminement, car Bobrovsky est reconnu pour être une bête d’entrainement ! Il ne serait pas surprenant de voir Korpisalo jouer quelques matchs de plus que les 14 de l’an dernier, et je crois que cela lui apportera la confiance de l’état-major, vu son dernier contrat signé le 9 juin 2017 pour deux saisons et 1.8 millions de dollars.

Mes prédictions :

Sergei Bobrovsky : 41 victoires, 18 défaites, 4 défaites en prolongation, 7 blanchissages

Joonas Korpisalo : 11 victoires, 6 défaites, 2 défaites en prolongation, 2 blanchissages

À surveiller : Matiss Kivlenieks est un gardien Letton qui est venu perfectionner son art en Amérique du Nord en 2013 et depuis ce temps, il ne cesse de s’améliorer. Sa première saison dans la USHL, avec les Musketters de Sioux City, a fait écarquiller les yeux des dépisteurs des Jackets qui se sont empressés de faire signer un contrat d’entrée dans la LNH au joueur et gardien de but de l’année dans la USHL!

Le jeune natif de Riga est un ‘’ late comer ‘’, car il a commencé à garder les buts à seulement 11 ans et il se retrouve, 10 ans plus tard, dans la Ligue américaine avec un contrat professionnel en poche! Je crois qu’il ne fait que commencer son ascension et il pourrait menacer la place de Korpisalo, dans un avenir rapproché, si sa courbe d’apprentissage continue de s’élever comme elle le fait !

1-Les Capitals de Washington Braden Holtby/Philipp Grubauer

Les portiers des Caps se retrouvent, sans surprise, au premier rang. Ils sont les derniers gagnants du trophée William Jennings, ils ont accumulés 12 blanchissages et une moyenne combinée de 2.06 buts accordés par match, pour un total de 55 victoires combinées en 2016-17.

Braden Holtby nous reviens d’une autre saison de plus de 40 victoires, une troisième de suite. Holtby est le gardien qui affiche la meilleure constance depuis la saison 2014-15. Aucune saison de moins de 63 parties, aucune avec une moyenne de buts accordés supérieure à 2.22, 2 saisons de 9 blanchissages, un pourcentage d’arrêts de .922 et plus. Tous des chiffres dignes d’un gardien dominant à son poste.

Le récipiendaire du trophée Vézina en 2016, est le gardien le plus intimidant de la ligue, avec Carey Price, et il continue de s’améliorer aux côtés de son entraîneur Mitchell Korn, duquel Holtby ne dit que du bien. Le natif de Lloydminster, en Saskatchewan, est aussi le gardien qui a joué le plus de parties depuis 2014-15 avec 202 joutes et un impressionnant total de 73 parties en 2014-15!

Holtby aura une équipe différente de celle avec qui il a remporté le trophée des présidents cette année, après les départs de Kevin Shattenkirk, Karl Alzner, Nate Schmidt, Marcus Johansson et Justin Williams. Quoi qu’il en soit, je ne crois pas que cela va apeurer le choix de 4e tour (93 total) des Caps en 2008. Il sera à surveiller car, le plateau des 40 victoires sera encore un objectif raisonnable, dans son cas, en plus de se retrouver en liste au top 5 des finalistes du Vézina pour une 4e saison de suite!

Philipp Grubauer, qui a signé une entente d’un an avec Washington, le 6 juillet dernier, sera dans une année charnière pour sa carrière. À la surprise de plusieurs, le gardien Allemand n’a pas été choisi par les Golden Knights, de Las Vegas, qui lui ont préféré Nate Schmidt. Une bonne chose en soi, selon moi, car Grubauer est probablement le meilleur gardien du Circuit Bettman. Il a un potentiel de développement pour devenir un no 1 dans la LNH, ce qui donnerait une bonne valeur d’échange aux Caps. Je ne serais pas surpris de voir le jeune gardien, qui ne fait que s’améliorer depuis 3 ans, se dénicher un poste de partant avec une jeune équipe d’ici 2 ans. Reste maintenant à voir s’il saura démontrer des chiffres aussi convaincants que la saison dernière!

Mes prédictions:

Braden Holtby: 40 victoires, 16 défaites, 5 défaites en prolongation, 7 blanchissages

Philipp Grubauer : 14 victoires, 6 défaites, 1 défaite en prolongation, 2 blanchissages

Voici pour mon classement des duos de gardiens de but, restez à l’affut car je vais revenir avec d’autres classements hors du commun desquels mes recherches sont déjà entamées!

Ne vous gênez pas si vous avez des suggestions de classements, il se pourrait que vous les retrouviez sur le site un de ces 4!

Merci !

– Alexandre Mallette (Le Frère Toc) Crédit image, Paul Chiasson/Canadian Press via CBC.ca

Hockey Herald
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: