1

Braden HOTby !

Les séries ne sont pas encore terminées, les Knights sont encore loin d’être éliminés, mais un nom ressort du lot… Celui de Braden Holtby.

Ce n’est un secret pour personne; Holtby a rencontré sa large part de difficultés cette saison. Au point où, après avoir tenté plusieurs resets, on a fini par prendre la décision d’entamer les séries éliminatoires avec Philipp Grubauer en tant que gardien partant.

Des moments difficiles pour Braden Holtby

Ce sera Grubauer !

C’était probablement l’électrochoc qu’il fallait au récipiendaire du trophée Vezina de la campagne 2015-16, pour se relever de sa saison de misère… Après que Grubauer ait fait patate, en encaissant deux revers en autant de départs (4.24 (!) et .835 ), perdant même son filet à mi-chemin du 2e affrontement, Holtby s’est amené sur la glace en affichant une confiance et une détermination renouvelées.

Certains ont considéré comme une erreur le fait d’avoir d’abord choisi Grubauer. Pourtant, la décision était assez facile à justifier… Outre les bonnes performances du principal concerné tout du long de la saison régulière (2.35 et .923), Holtby venait de clôturer ce qui devait s’avérer être sa pire campagne en carrière (2.99 et .907), en terminant les derniers mois du calendrier régulier avec pas moins de 11 départs (sur 16) sous la barre de .910. Ce n’est pas tout; au cours de ces 16 matchs, le cerbère étoile a alloué 51 buts (un peu plus de 3 buts par match), en plus d’être retiré à 3 reprises.

Aujourd’hui, depuis qu’il a profité de l’occasion qui lui était donnée pour reprendre ce qui lui appartenait, Holtby est méconnaissable. En fait, on pourrait plutôt dire qu’on reconnait le Holtby des années précédentes. Encore qu’il faille mentionner qu’il a terminé les séries 2017 avec un gênant .909… Cela dit, pour les éliminatoires en cours, le portier affiche un joli rendement : 14-7 en 20 départs, avec une moyenne de buts alloués de 2.13 et un pourcentage d’arrêts de .922. Bien sûr, il faut prendre garde à ne pas tenir uniquement compte du pourcentage, pour évaluer les performances d’un gardien – et de l’équipe devant lui -, mais cette statistique demeure un excellent outil en général.

Prenons Marc-André Fleury, par exemple… Bien qu’il n’ait pas grand chose – voire rien du tout -, à se faire pardonner depuis le début des séries, il n’en demeure pas moins que les récents résultats de l’équipe ont influencé son pourcentage d’arrêts personnel.

Marc-André Fleury, NHL.com

… Mieux encore, Braden Holtby a trouvé le moyen de se lever lorsque la situation l’exigeait et que son équipe avait le plus besoin de lui. Au bord du gouffre, alors qu’ils risquaient l’élimination face aux puissants Bolts, le cerbère partant des Caps s’est levé et a offert deux blanchissages consécutifs, permettant ainsi à son équipe d’éliminer un ennemi pourtant coriace et de passer au niveau suivant.

Contre les Golden Knights, jusqu’à maintenant, il a également levé son jeu d’un cran, après une première sortie un peu plus hasardeuse… En effet, après avoir cédé 5 fois durant la joute initiale, Holtby n’a accordé que 3 buts lors des deux joutes suivantes, dont un seul filet, causé par une bourde personnelle, durant le duel #3. Incluant bien sûr l’arrêt miracle qui sera peut-être le point tournant de cette série :

Plus haut, je vous parlais des performances collectives des Knights qui ont eu un impact négatif sur les statistiques de Fleury. L’inverse est aussi vrai; les performances inspirées d’un gardien peuvent être l’élément d’influence sur le résultat final d’un match :

NHL.com

En bref, cette statistique ne fait peut-être pas foi de tout mais, en général, un bon pourcentage vient la plupart du temps accompagné d’une victoire et vice-versa. Bien sûr, il y aura toujours des exceptions. Entre autres, lorsqu’un gardien évolue dans un système ultra-défensif où les tirs sont peu nombreux. Dans ces circonstances, un but accordé aura un impact nettement plus marqué sur le pourcentage de ce dernier….

Toujours est-il que Braden Holtby est actuellement l’une des nombreuses pièces maîtresses permettant à l’équipe de connaître autant de succès. Voilà quelques-unes des raisons qui font en sorte que, advenant une victoire des Capitals, et malgré d’excellentes performances d’Ovechkin, ainsi que de Kuznetsov et Carlson, pour ne nommer que ceux-ci, Braden Holtby serait mon choix pour le Conn Smythe.

Cela dit, le choix demeure difficile. Sans Ovi, ou même sans Carlson, tout comme pour Holtby, je ne crois pas que les Caps se seraient rendus aussi loin… Un choix qui s’annonce difficile, s’il en est un… Ils devront d’abord trouver le moyen de remporter les deux joutes qui les séparent encore des grands honneurs. Chose qu’ils auront beaucoup plus de chances d’accomplir, si Braden Holtby peut demeurer aussi HOT.


Crédit image entête, Alex Brandon/AP Photo via CTVnews.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Stephan - juin 5, 2018

Très bonne article excellent commentaire.

Reply

Leave a Reply: