Blue Jackets, un scénario improbable

Ce matin, j’ai ouvert un article du The Athletic probablement le meilleur média hockey disponible sur la Toile -, signé par Aaron Portzline, où l’analyste évoquait la possibilité pour les Blue Jackets d’opter pour une stratégie de sign-and-trade deal avec ses joueurs sur le bord de l’exode. Abordant la situation contractuelle des joueurs les plus à risques de quitter, Portzline suggère cette option pour les joueurs suivants : Sergei Bobrovsky, Artemi Panarin et Matt Duchene. Je ne prétends certainement pas connaître mieux le hockey que lui, mais… (Tout ce qu’on dit avant « mais », c’est de la merde – Ned Stark)

Le problème, c’est que je ne vois pas pourquoi ces joueurs accepteraient d’emprunter pareille avenue. Outre l’argument d’obtenir une année de plus – 8 au lieu de 7 -, rien ne permet de justifier une action qui irait en ce sens. Commençons par Duchene, dont plusieurs intervenants estiment probable de le voir retourner à Ottawa ou encore prendre la direction de Nashville… C’est bien beau de décrocher une année de plus, mais pourquoi contribuerait-il à amenuiser les forces de l’équipe qu’il irait rejoindre ? Après tous les efforts qu’Ottawa vient de mettre pour reconstruire, pourquoi ces derniers songeraient-ils même à envisager un tel scénario ? À mon humble avis, dans le cas d’Ottawa, cette option ne tient tout simplement pas la route. Je dis « humble », parce que si jamais le tout se concrétisait, j’aurai l’air moins con !



Pour ce qui est de Bobrosvksy, il a bien beau être sur le point d’avoir 31 ans, le même tableau se dessine devant lui. En présumant qu’il cible réellement la Floride comme destination, pourquoi irait-il participer à un exercice qui priverait sa nouvelle équipe de quelques bons éléments ? Ce ne serait pas avantageux, ni pour le joueur ciblé, ni pour l’équipe qui envisage de le signer. Le seul avantage dans cet exercice se retrouverait du côté de Columbus. Sauf dans un cas précis, abordé ci-après.

Je ne prétends pas que c’est impossible, mais pareil scénario me semble nettement improbable. La seule chose qui pourrait justifier le tout, serait que l’équipe qui désire accueillir l’un ou l’autre de ces gros noms ait le désir de larguer du salaire en même temps. Avec plus ou moins 21M de libre en prévision du prochain exercice financier, les Panthers ont déjà fait tout ce qu’il fallait pour se donner les moyens d’accueillir Bobrovsky et/ou Panarin. Surtout s’ils parviennent à se libérer de l’empreinte salariale de Bobby Lou (4.3M). J’en profite pour souligner qu’on passerait alors d’un Bobby à un Bob devant le filet. Il s’agit d’une information très pertinente, ok ? Est-ce que Kekalainen serait vraiment prêt à prendre le contrat de Luongo (plus autre chose) en retour ? Peut-être. En l’absence de relève bien établie pour chausser les patins de Bobrovksy, il n’est pas fou de présumer qu’on pourrait céder à la tentation d’amener un vétéran de la trempe du Québécois pour faciliter la transition. Après tout, si le gardien de 40 ans ne peut raisonnablement plus aspirer à un rôle de numéro 1, il pourrait toujours officier en tant que précieux mentor pour la relève à Columbus, en tant que numéro 2… En outre, tandis qu’on lui octroierait une 30aine de matchs, ici et là, Luongo serait probablement moins à risque au chapitre des blessures. Bref, l’idée n’est pas dénuée de logique.

Pour ce qui est des Sens, elle me semble toutefois risible. À moins que les Jackets acceptent de prendre le lourd contrat de Bobby Ryan en retour… Là, ça ferait du sens pour les Sens, mais toujours aucun pour les JACKETS. D’autant plus que, tel que mentionné plus haut, je vois mal Ottawa céder des jeunes et/ou des choix quelques semaines seulement après avoir tout liquidé – incluant Duchene – précisément dans l’optique d’ajouter des jeunes et des choix.


À Nashville, on pourrait toujours être tenté de croire qu’un tel scénario ferait du sens… Tandis qu’ils devront manœuvrer avec une masse salariale serrée, il est assez logique de croire qu’ils tenteront de lâcher du lest. Entre autres choses, le contrat de 8M par saison octroyé à Ryan Johansen vient avec un certain poids sur la masse. On parle de tout près de 10% sur un centre qui produit une 60aine de points par saison. Avec Kyle Turris qui en empoche 6 par année, il est plausible d’avancer qu’on pourrait accepter de participer à l’exercice d’un sign-and-trade deal afin de larguer l’un de ces deux joueurs en retour. Le tout, avec d’autres éléments impliqués afin de satisfaire les deux parties, bien sûr.

En ce sens, après avoir étudié les trois cas, je vais reprendre le principe des pourcentages utilisé par Portzline, dans son article, pour les appliquer aux chances de voir les scénarios invoqués précédemment se concrétiser :

Sergei Bobrovski (en Floride) : 33%
Artemi Panarin  : 1%
Matt Duchene (à Nashville) : 10%

J’accorde un pourcentage moindre au scénario impliquant Duchene à Nashville, en débit de l’élaboration antérieure, parce que je crois qu’il serait bien entendu plus profitable pour les Preds d’amener gratuitement Duchene tout en échangeant Turris à qui le voudra bien pour une flopée de jeunes et d’espoirs. Et il ne sera pas difficile à transiger. Malgré une saison à oublier, la valeur de l’ancien des Sens est sans aucun doute encore bonne. Ceci, afin d’avoir le beurre et l’argent du beurre. De plus, si on prend pour acquis – ou du moins comme étant très plausibles – les rumeurs entourant le départ de PK Subban et de son cap-hit de 9M, David Poile devrait obtenir une précieuse marge de manœuvre dans un avenir relativement rapproché. C’est-à-dire, d’ici l’arrivée de Seattle... et la prolongation de contrat de Roman Josi.

Pour ce qui est de Panarin, tel que le souligne Portzline, le talentueux attaquant désirant vraisemblablement tester sa valeur sur le marché des joueurs autonome, l’exercice de le signer pour l’échanger est pratiquement impossible. Bref, tant mieux pour Kekalainen si le tout se concrétise, mais il faut avouer que ce genre de manœuvre est somme toute assez rare. Si j’avais à me mouiller, quant aux chances de voir l’une de ses trois options se réaliser, je miserais la somme faramineuse de 0$ sur le fait que ça ne se produira pas. Dans aucun des trois cas. Je suis tellement confiant que j’oserais presque ajouter ma chemise dans le deal…

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Adam Lacy/Icon Sportswire via ESPN.com



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: