Blackhawks | Quand Bowman perd des plumes…

Oui, il a gagné 3 coupes Stanley. Personne ne peut lui enlever ça, peu importe l’équipe qu’il avait sous la main à son arrivée à la tête de celle-ci. Toujours est-il que le DG des Blackhawks ne semblent pas ressentir d’affection particulière pour ses choix de 1ere ronde… Je sais que le sujet a déjà été abordé un peu partout sur la Toile, mais c’est moi le chef, et j’ai décidé que c’était mon tour.

Bref, depuis qu’il est arrivé en poste en tant que Grand Manitou Suprême, pour tous les repêchages où il a pris place, tous les choix de 1ere ronde de l’équipe se sont envolés vers d’autres cieux. Les repêchages 2018 (Boqvist, Beaudin) et 2019 (Dach) étant trop récents pour être tenus en compte :

2017 (29e) : Henri Jokiharju a pris la route de Buffalo hier soir en retour du nébuleux attaquant Alex Nylander.
Constat : Il est évidemment beaucoup trop tôt pour rendre un verdict définitif, mais à première vue ce sont les Sabres qui s’en sortent le mieux. Tandis que plusieurs intervenants qualifient déjà Nylander de flop, Jokiharju fait figure d’espoir prometteur…

2016 (22e) : Échangé aux Jets en retour d’un Andrew Ladd déjà vieillissant, conséquence de la propension marquée de Bowman à rapatrier ses anciens joueurs, ce choix s’est finalement retrouvé à Philadelphie, avec lequel les Flyers ont sélectionné German Rubstov.
Constat : Bien que l’avenir de Rubstov soit, au mieux, nébuleux, l’acquisition de Ladd n’aura servi à rien. Malgré un effort honnête en saison régulière (8 buts, 12 points en 19 matchs), le boulet des Isles a fait patate en séries : 1 but et 1 passe en 7 joutes éliminatoires.

2015 (30e) : En mode all-in, Bowman a sacrifié son (lointain) choix de 1ere ronde afin de mettre la main sur le vétéran joueur de centre des Coyotes Antoine Vermette. Limité à 3 maigres aides en 19 matchs de la saison régulière, Vermette a su lever son jeu d’un cran en séries éliminatoires afin d’aider sa nouvelle équipe à soulever une nouvelle Coupe. Quant aux Yotes, ils ont arrêté leur choix sur Nick Merkley. À ce jour, à 22 ans, l’ailier de 5’10 a été limité à un seul match dans la LNH. Malgré deux belles saisons dans la Ligue américaine, son éclosion se fait attendre.
Constat : Bien que l’aventure de Vermette ne se soit pas poursuivi plus avant, ce n’était pas une surprise. Son désir de retourner avec les Coyotes étant déjà connu et en vertu du résultat, on peut dire que c’était une bonne décision.

2014 (20e) : Grimpant de 7 échelons au classement, dans une transaction avec les Sharks, Bowman met le grappin sur le joueur de centre Nick Schmalz. Il y a quelque mois, ce dernier a été échangé aux Coyotes en retour de Dylan Strome. Lui-même un choix de 1er tour (3e au total) en 2015, son talent semblait asséché par le désert aride de l’Arizona. Avec l’air frais de Chigaco, il semble revigoré, comme en font foi ses 51 points en 58 matchs. Quant à Nick Schmaltz, n’eut été des blessures, il aurait pu rendre de précieux services aux jeunes Yotes, lui qui a amassé 14 points en 17 matchs avec eux.
Constat : Jusqu’à preuve du contraire, Bowman semble avoir remporté ce pari. La réunion de Strome et DeBrincat a rapporté ses dividendes. Toutefois, il faut préciser que l’échantillon est mince.

2013 (30e) : Ryan Harman a été échangé aux Predators au cours de la date limite 2018. Alors condamné à rater les séries, Bowman a décidé de monnayer les services d’un joueur dont il pouvait se passer. Hartman n’aura fait que passer dans l’uniforme des Preds, avant d’être échangé un an plus tard aux Flyers. Ces derniers ont choisi de ne pas retenir ses services, et il poursuivra sa carrière avec le Wild.
Constat : Victoire écrasante. Avec le choix obtenu dans cette transaction, les Hawks ont repêché un certain Nicolas Beaudin

2012 (18e) : Teuvo Teravainen a été cédé aux Hurricanes en 2016 afin de se débarrasser en même temps du contrat de Bryan Bickell. Le problème à mes yeux, c’est qu’il restait UNE seule année à ce fameux contrat (4M). Il aurait été plus logique de transiger un joueur avec une certaine valeur en retour d’un jeune espoir, et tout simplement brûler la dernière année au contrat de Bickell. Certes, on pourrait toujours arguer que c’est plus facile à dire après, mais je ne connais pas beaucoup de gens qui ont sauté de joie en découvrant cette transaction.
Constat :  Retentissant échec. Teravainen vient de connaître la meilleure saison de sa carrière avec une superbe récolte de 76 points…

2011 (26e) : Phillip Danault est passé à l’histoire lorsqu’il a rejoint le Tricolore en retour de Dale Weise et Tomas Fleischmann. Cet échange est encore suffisamment frais dans nos mémoires pour éviter de s’y attarder…
Constat : Échec. Sans surprise, Fleischmann n’aura rien apporté de bon aux Hawks. Quant à Weise, dont l’acquisition se défendait, il a malheureusement perdu sa touche à la seconde où il a quitté Montréal. Rappelons tout de même que Danault vient tout juste de clôturer la saison avec 53 points, et que son nom risque de revenir de plus en plus souvent dans les discussions entourant le trophée Selke… des fois que quelqu’un aurait oublié, héhé.

2011 (18e) : Mark McNeill est une autre victime de l’amour de Bowman pour ses anciens joueurs. Il a en effet été cédé en 2017 en retour de Johnny Oduya. Cela dit, on ne reverra sans doute plus jamais McNeill dans la LNH, lui qui a été limité à deux petits matchs depuis son repêchage…
Constat : Neutre. C’est tellement plate, qu’il n’y a rien d’autre à ajouter.

2010 (24e) : Kevin Hayes… pour être parfaitement juste, c’est lui qui a refusé de se joindre aux Hawks à la fin de son parcours universitaire. Il serait donc injuste d’en tenir rigueur à Bowman.

J’aimerais bien vous dire qu’il a su conserver les services de Jonathan Toews (3e, 2006) et Patrick Kane, mais ce n’est pas lui qui était en poste lors de leur sélection respective.

Si vous ne l’aviez pas compris avec le titre, le mot plume fait allusion aux choix de 1ere ronde. Sinon, on aurait élaboré plus avant sur certaines de ses décisions. De rapatrier Saad en retour de Panarin, par exemple… Mais je ne suis pas sadique, après tout. Sinon, je m’acharnerais sur Michel Bergeron !

Pour terminer, je tiens quand même à préciser que c’est correct d’échanger ses choix lorsque ça ne fonctionne pas ou pour obtenir du renfort. Reste que, à mes yeux, les échanges de Teravainen, Danault et Jokiharju pourraient le hanter longtemps. Bref, en plus d’aimer soulever la coupe Stanley, Bowman aime beaucoup échanger ses choix de 1ere ronde… et rapatrier ses f****** anciens joueurs. On me dit qu’il tenterait activement de ramener le contrat de MarcelMarian Hossa à Chigaco. Le cap-hit de celui-ci lui manquerait énormément. À suivre… 


En Prolongation 
Si vous l’avez manqué, voici un retour sur la transaction Jokiharju-Nylander :

Que fait Bowman ?


Crédit image entête, NBCSports.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: