1

Bilan de la saison 2018-2019 !

Voici mon humble analyse de cette saison qui nous a apporté son lot de surprises.


Coup de théâtre durant l’entre saison. Le 15 juin dernier, Marc Bergevin décide de faire le ménage et envoie Alex Galchenyuk en Arizona en retour de la petite peste Max Domi. Les partisans déplorent alors cet échange en nous rappelant que le jeune Chucky a du talent à revendre, ayant déjà marqué 30 buts dans une saison (en 2015-16). Le tout, en ne manquant pas de nous mentionner que Domi a terminé sa 2e saison consécutive avec 9 buts seulement, dont 5 dans un filet désert…

Oui ! Oui !  5 filets désert !  Quelques semaines plus tard, ce jeune Max Domi pivotera finalement le 2e trio avec Jonathan Drouin à l’aile gauche. La suite est passée à l’histoire : le petit attaquant a connu toute une saison et fit mentir beaucoup d’experts et de partisans en terminant au premier rang des marqueurs de la Sainte-Flanelle avec un cumulatif de 72 points (28 buts et 44 passes)! De quoi faire oublier le départ de Galchenyuk. De plus, sa fougue et son enthousiasme ont rapidement su gagner le cœur des partisans. J’ai bien hâte de voir ce qu’il va nous donner la saison prochaine…

Place au repêchage 2018, où beaucoup de partisans de Montréal s’attendaient à l’arrivée imminente de Filip Zadina au sein de l’équipe. Surprise pour plusieurs, c’est finalement Jesperi Kotkaniemi qui est le choix du Tricolore.  Pour ma part, j’avais confiance en ce choix.

Nous avions besoin d’un futur centre #1 et selon ce que nous pouvions voir ici et là sur les réseaux sociaux, on pouvait y croire. Maintenant, penchons-nous sur les prédictions qui entouraient le début de carrière de Kotkaniemi.  Beaucoup ont cru qu’il retournerait au moins une saison en Finlande, lui qui avait seulement 17 ans au moment du repêchage – il est né le 6 juillet 2000 -, le plus jeune joueur de sa cuvée. D’autres le voyaient commencer à Laval, et très peu le voyaient à Montréal. Une autre surprise ici, KK a terminé la saison à Montréal avec une bonne fiche de 11 buts et 23 passes pour un total de 34 points en 79 matchs. Il nous a surtout impressionné par sa superbe vision du jeu et ses mains extraordinaires.  Des passes incroyables qui n’ont pas toujours mené à des buts mais qui démontrent néanmoins sans conteste un grand talent chez ce jeune joueur. Est-il pour autant le futur centre #1 que nous cherchons depuis TRÈS longtemps ? Je le crois. Donnons-lui l’été pour prendre du poids, améliorer son coup de patin et préparez-vous pour voir un KK amélioré.

Un autre choix quelque peu contesté est celui d’Alexander Romanov. Pour justifier leur désapprobation, plusieurs personnes ont parlé des multiples joueurs québécois disponibles et des joueurs mieux classés par la centrale de recrutement. Malgré tout, Timmins et son équipe ont choisi ce défenseur méconnu. À ce moment-là, des détracteurs soupirent de mécontentement en avançant que c’est une erreur de repêcher un autre Russe. Signe qu’il ne manque pas de talent; à seulement 18 ans, Alexander a signé un contrat avec le CSKA Moskow, l’une des puissances de la KHL. Il a débuté lentement et a pris sa place tranquillement durant la saison pour terminer avec beaucoup plus de temps de glace. Entre-temps, il y a bien sûr eu le Championnat mondial junior qui l’a mis en vitrine pour la majorité des gens qui ne le connaissaient pas encore. Il a terminé le tournoi avec 8 pts en 7 matchs et plusieurs honneurs, dont celui de meilleur défenseur du tournoi. Suite à quoi, il a été choisi sur la première équipe d’étoiles, évidemment.  Un joueur à surveiller.

Alexander Romanov, EliteProspects.com




Le 30 juin, quelques jours après le repêchage, Bergevin revient à la charge avec un échange spécial en prenant le lourd contrat de Steve Mason des Jets de Winnipeg. Pour ce faire, les Jets nous envoient Joel Armia ainsi qu’un choix de 4e ronde en 2020 en retour du jeune Simon Bourque qui jouait dans la Ligue américaine. Marc Bergevin rachète immédiatement le contrat de Steve Mason. De son côté, Armia, méconnu des partisans puisqu’il évoluait à Winnipeg, a réussi à se tailler une place dans l’alignement du Tricolore. Il connait un lent début de saison mais finit par se faire remarquer.  Un des seuls gros attaquants que nous avons, il démontre une grande habileté à manier la rondelle, de bonnes bagarres le long des rampes pour la possession de rondelle et se veut un excellent apport sur le désavantage numérique. Un bilan positif encore dans cet échange.

Beaucoup de rumeurs planaient autour du Tricolore à propos d’un certain Max Pacioretty avant ce fameux 10 septembre. Cette nuit-là, Max Pacioretty s’en va sous les lumières de Las Vegas. En retour, Bergevin met la main sur Tomas Tatar, Nick Suzuki et un choix de 2e ronde.  Nick Suzuki, repêché au 13e échelon du repêchage de 2017, semble être la pièce maîtresse dans cet échange. Mais, le rapide ailier gauche ayant évolué 6 saisons avec les Red Wings est venu à Montréal pour nous faire mentir. Tatar, qui avait déjà connu plusieurs saisons de plus de 20 buts,  s’amenait à Montréal avec une meilleure saison de 56 pts, étant d’ailleurs sa seule au-dessus de 50 pts. Il a terminé la saison 2018-2019 avec un grand total de 58 pts dont 25 buts. Donc, nous perdons un marqueur de 30 buts qui a ralentit ces dernières années pour un marqueur de 20 buts qui connait sa meilleure saison, plus un jeune joueur qui domine au niveau junior et qui pourrait se retrouver un jour au sein des deux premiers trios, en plus d’un bon choix au repêchage… On peut dire que nous n’avons pas perdu notre capitaine pour rien!

Par la suite, Bergevin a été chercher des joueurs de profondeur, ici et là, en Brett Kulak qui a su rapidement faire sa place avec l’équipe et a été excellent dans la chaise de 6e défenseur avant d’occuper le flanc gauche de Jeff Petry pour le reste de la saison. Le DG a aussi ajouté Nate Thompson et Jordan Weal, qui ont fait oublier l’échec de Dale Weise.



En résumé, je m’attendais à une saison difficile mais dans laquelle les Canadiens de Montréal nous montreraient leur nouveau visage. Des joueurs comme Domi, Gallagher, Shaw, Lekhonen et cie sont du moule de ceux qui sont prêts à toujours tout donner sur la glace pour l’équipe. Même si je les avais moi-même placé hors des séries, j’y ai cru jusqu’au bout, comme la majorité des partisans, en cette fin de saison des plus excitantes. Donc, je pense qu’il s’agit d’un bilan positif pour cette saison qui a été au-delà des attentes de la majorité d’entre nous. En prime, notre DG n’a pas sacrifié d’avenir pour avoir des joueurs de location afin faire à peine les séries.  Ce n’est pas du tout une flèche dirigée vers les Jackets. 😉

Maintenant, est-ce que Bergevin pourra profiter de l’été pour signer un Artemi Panarin ?  Un Jeff Skinner ? Un Keith Kinkaid ? Fera-t-il une offre hostile ? Tentera-t-il une transaction pour aller chercher LE défenseur gaucher #2 que nous attendons tous ? Nous le serons cet été…

D’ici-là, j’aimerais vous souhaiter des bonnes séries à tous !


En Prolongation
Quelques prédictions pour les séries (1ere ronde) :

Première ronde des séries 2019, mes prédictions !

… et les comparaisons entre la saison 2017-18 et celle de 2018-19 :

2017-18 vs 2018-19, les résultats…


Crédit image entête, Martin Chevalier/JdM via TVASports.ca

Marc-André Breault
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
stephan - avril 11, 2019

Je suis tout a fait d accord .j aimerais bien que marc surprennent tout le monde en faisant une offre hostile par exemple a Brandan Pointe où Marner pour le fun

Reply

Leave a Reply: