À lui seul, l’échange de Mikhail Sergachev devrait coûter son poste à Marc Bergevin

Dimanche dernier, j’ai fait un retour sur les échanges effectués par Marc Bergevin au cours des 5 dernières années. Un exercice qui m’a amené à la conclusion qu’il a, de par ses acquisitions et décisions générales, été un meilleur DG que plusieurs autres au cours de cette période. En fait, je dirais que les quatre premières saisons, même en tenant compte de la campagne 2015-2016, Bergevin a fait un extraordinaire travail de construction, alors qu’il effectuait les bonnes décisions. Le problème est que depuis 1 an et demi, c’est devenu tout le contraire, et c’est maintenant le temps de payer pour les erreurs commises. Le hockey est une business de résultats, point. De garder un homme à son poste pour ses exploits passés est complètement fou, surtout quand on regarde la direction qu’il semble prendre.

Mikhail Sergachev, à seulement 19 ans, est déjà un défenseur très solide pour son équipe, mais aussi à l’échelle de la Ligue nationale. Il ne joue pas du tout comme une recrue. La preuve : plusieurs considèrent qu’il est déjà bien en avant de Victor Hedman au même âge. Hedman est par ailleurs un défenseur que tous les directeurs généraux prendraient dans leur équipe. Le jeune et imposant russe est en voie de rejoindre une classe à part d’arrières dans l’histoire de la Ligue nationale.

En chiffres

Il est devenu, samedi dernier, le 4e défenseur recrue de l’histoire à marquer 5(!) buts gagnants à son 32e match seulement. Le meilleur de l’histoire à ce chapitre, Dion Phaneuf, en avait obtenu 6 en 82 parties en 2005-2006. Les statistiques de Sergachev sont éloquentes : 8 buts, 15 passes, 23 points en 32 parties, +12, 10 points en avantage numérique, avec un temps de jeu moyen de 15 minutes. Des chiffres à faire rêver, n’est-ce pas? Maintenant, figurez- vous que ce ne sont même pas les statistiques offensives de ce défenseur, repêché 9e au total en 2016, qui impressionnent le plus à Tampa.

Son Corsi pour est de 55.4% à 5 contre 5, ce qui fait de lui le 16e arrière le plus compétent à ce niveau dans la Ligue. Quant à son pourcentage de chances de marquer, il est à 56.4% et ses chances de marquer dites dangereuses à 56.3%, des statistiques qui lui valent respectivement le 16 et 30e rang. Il est aussi le 2e défenseur cumulant le plus de départs en zone offensive ce qui démontre avec éloquence l’étendue de son habilité à niveler le score pour son équipe. Enfin, son rapport de buts pour est à 69.1%, bon pour le 2e échelon de la Ligue nationale. Plusieurs chiffres qui ne disent peut-être pas grand-chose à bien des fans, mais quand on le compare aux autres arrières de son équipe et du reste de la Ligue, c’est à tout le moins impressionnant.

Les comparables

L’habilité de Sergachev a se créer de l’espace – foncer au filet et de profiter des brèches – parle d’elle-même. Il a plus de buts à 5 contre 5 (5), que n’importe quel autre défenseur au sein du Lightning. Avec une défensive qui compte deux autres défenseurs offensifs talentueux en Victor Hedman et Anton Stralman, c’est quelque chose. De plus, à 5 contre 5, Micha accuse seulement 4 points de retard sur John Klingberg, le meneur de la Ligue à ce chapitre. En jouant à ce niveau, tout en imposant un rythme aussi élevé, Sergachev peut aspirer à connaitre l’une des meilleures saisons de l’histoire pour un défenseur recrue. Avec 50 matchs restant, en conservant son rythme actuel, il est en voie de connaitre une saison de 21 buts et 60 points sur l’échelle d’une saison complète. Le cas échéant, Sergachev serait seulement l’un des 13 défenseurs recrues de l’histoire à franchir la barre des 55 points en une saison. Il joindrait instantanément un club select de joueurs composé entre autres par ; Nicklas Lidstrom (60 points), Raymond Bourque (65 points) et Brian Leetch (71 points). Ce qui est le plus impressionnant, quand on le compare à ces noms, c’est de remarquer l’époque qui sépare ces joueurs du russe de 6’3 ». Pour tout vous dire, la dernière fois qu’un défenseur recrue a dépassé 55 points, en l’occurrence le légendaire Nicklas Lidstrom, Mikhail Sergachev était à 6 ans de voir le jour !

Les grands défenseurs offensifs de notre époque, en tant que recrues, ont été ; Tyler Myers (48 points), Erik Karlsson (26 points), Drew Doughty (27 points), Brent Burns (16 points), PK Subban (38 points), Kris Letang (17 points)et finalement Victor Hedman (20 points).

 

Pour la suite de la saison

On peut s’attendre à ce que Sergachev continue à imposer son rythme et à prendre du galon, même si la saison est longue. Celui qui a commencé la saison avec une moyenne de 13 minutes et demie par match dans les 15 premières parties, en rotation sur la dernière paire défensive, a maintenant une place solidifiée sur la deuxième paire ainsi qu’une moyenne de temps de glace significativement augmentée. Son entraîneur, Jon Cooper, lui démontre sa confiance en lui accordant plus de responsabilités ainsi que des apparitions sur le désavantage numérique.

 

En sommes

Pendant que Sergachev poursuit son ascension dans une saison où son nom côtoie celui des Hall-Of-Famers et qui pourrait se clore avec son nom dans le livre des records de la Ligue, le Canadien n’a que Shea Weber et Jeff Petry comme défenseur de calibre top4. Sans compter qu’il y a seulement Noah Juulsen et Victor Mete avec le potentiel de remplir un jour ce rôle à court et moyen-terme. Marc Bergevin a échangé une perle – un gars qu’on aurait dû repêcher 4e au total si ça n’avait pas été de la disponibilité de Jesse Puljujarvi – contre un attaquant talentueux mais remplaçable, et surtout qui ne comble aucun besoin criant. De surcroît, Jonathan Drouin n’est surtout pas un centre naturel. Bergevin a tenté un autre tout pour le tout, et a encore échoué. L’acquisition d’un québécois avec ce potentiel était planifiée, une acquisition hockey ou une acquisition popularité? Peu importe, la popularité a vite redescendu et les partisans veulent sa tête; avec raison pour une fois. Un échange qui, selon moi, fera plus mal à long-terme que les transactions de McDonagh et Subban.

Qu’en pensez-vous, Marc Bergevin aurait-il dû conserver les services de son meilleur espoir ?

Crédit image entête, TSN.ca

Kevin Leveillé
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: